MENU
Accueil
Faut-il désarmer la police ?
Écouter le direct

Faut-il désarmer la police ?

30 minutes
Lors de la 13e journée de mobilisation des "gilets jaunes", un manifestant a eu quatre doigts arrachés. Depuis le 17 novembre plusieurs contestataires ont perdu un oeil ou une main.

Plus de 9 200 tirs de LBD 40 ont été recensés depuis la mi-novembre, et l’IGPN a ouvert 132 procédures sur des soupçons de violences policières. Ce qu’on appelle le LBD40, c’est les « lanceurs de balle de défense », qui sont produits en Suisse et qui ont remplacé les flashballs chez les policiers depuis 2016. Les flashballs sont apparus en 1995, et ils ont provoqué plusieurs dizaines de blessures et de mutilations graves, et même un mort en 2010. La police française dispose de plusieurs armes : les lanceurs de balles de défense donc, mais aussi les grenades GLI-F4 (qui contiennent 25 grammes de TNT), les grenades de désencerclement, les grenades lacrymogènes et fumigènes, les matraques, les canons à eau, et les armes à feu. Est-ce qu’il faut désarmer la police ? C’est la battle du jour.

 Cette arme est contre-productive ?

 Si les policiers étaient moins armés, est-ce qu’il y aurait moins de tension ?

 La police française est au service du gouvernement ou du citoyen ?