MENU
Accueil
Drogue, prostitution : Snapchat est-il devenu un réseau social sombre ?
Écouter le direct

Drogue, prostitution : Snapchat est-il devenu un réseau social sombre ?

Debattle du 08 juin 202130 minutes
Selon Gerald Darmanin, Snapchat est devenu le réseau social de la drogue et a appelé les dirigeants de la plateforme à prendre leurs responsabilités.

L’idée de Snapchat, qui s’appelait Picaboo à l’origine, est née dans une chambre d’étudiants en Californie, entre 3 potes qui réfléchissaient au meilleur moyen d’envoyer des sextos. 10 ans plus tard, l’entreprise pèse plus de 75 millions de dollars en bourse. Snapchat, c’est un fantôme blanc sur un fond jaune et des messages éphémères qui disparaissent au bout de quelques secondes. C’est aussi 500 millions d’utilisateurs mensuels dans le monde, 22 millions en France (ce qui en fait le 2ème pays qui utilise Snapchat dans le monde). 73 % des utilisateurs de Snapchat ont moins de 35 ans, Snapchat attire 70% des 15-34 ans en France tous les jours.  Le ministre de l’Intérieur a accusé Snapchat d’être un réseau « totalement démoralisé » ou on peut se faire livrer de la drogue comme on commanderait une pizza. C’est vrai que pour les dealers, c’est plus sûr et plus discret : il y a l’anonymat, les messages sont vite effacés, et depuis le confinement, la demande et l’offre de stupéfiants ont explosé. Proxénètes, escorts et prostitués parfois mineurs y trouvent aussi facilement des clients, et le réseau ne fait rien pour limiter ça. D’ailleurs on dit réseau, mais le fondateur de Snapchat dit que ce n'est pas un réseau social, plutôt une messagerie… D’un côté, Snapchat a inventé les stories, amené une nouvelle manière de communiquer, c’est aussi le réseau qui lutte le mieux contre les fake news avec son Discover, et de l’autre c’est une plateforme qui sert de supermarché illégal parallèle. Twitter - Mouv'