MENU
Accueil
Comment commémorer la mémoire de l’esclavage et de la colonisation ?
Écouter le direct

Comment commémorer la mémoire de l’esclavage et de la colonisation ?

Débattle du 10 mai 202130 minutes
L’esclavage a été aboli le 27 avril 1848. En 2001, la France a reconnu l'esclavage et la traite négrière comme crime contre l'humanité.

Le 10 mai, on célèbre la Journée nationale des mémoires, de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions. Cette année 2021 marque les 20 ans de la loi Taubira, avec laquelle la France a reconnu l’esclavage et la traite négrière comme crime contre l’humanité. La loi demandait que « Les programmes scolaires [accordent] à la traite négrière et à l’esclavage la place conséquente qu’ils méritent ». L’esclavage a été définitivement aboli en 1848. Il a commencé quand les marchands européens sont allés sur la côte Ouest de l'Afrique pour emmener des millions d'africains vers l'Amérique où les colons européens avaient besoin d'ouvriers dans leurs plantations. C’était ce qu'on appelait le commerce triangulaire. On estime que la traite des Noirs a causé 12 millions de morts en 4 siècles, 2 ou 3 fois plus si on compte ceux qui sont morts sur les bateaux. L’esclavage c’était des personnes désignées par un prix, vendues sur les marchés, privées de leurs noms, privées de droits et d’humanité. Le travail de mémoire en France, ça concerne aussi la colonisation : samedi 8 mai 2021, l’Algérie célébrait la première "journée de la Mémoire", et elle réclame la "repentance" de la France pour ses crimes pendant la colonisation. Cette question de la mémoire coloniale revient de plus en plus depuis quelques années : sur les massacres absents des livres d’histoire, sur la restitution des œuvres d’art volées aux pays colonisés, sur le déboulonnage des statues… En 2017, Emmanuel Macron avait déclaré que la colonisation était « un crime contre l’humanité » et il avait reconnu en 2019 l’existence d’un système de torture organisé en Algérie. 

 L'Etat en fait-il assez sur cette question ? 

 Dans les programmes scolaires c'est encore trop peu présent ? 

 Est-ce que c’est une question vive pour toi ou dans ta famille ?