MENU
Accueil
Rabah Mahfoufi, le pionnier de la house dance organise à Grigny la fête de la culture house
Écouter le direct

Rabah Mahfoufi, le pionnier de la house dance organise à Grigny la fête de la culture house

Culture hip-hop du 01 novembre 20213 minutes
Direction Grigny ( 91) à la Deep House Mission, un évènement dédié à la house culture organisé par Rabah Mahfoufi, un pionnier de la House Dance en France.

Le samedi 30 octobre à l'espace Henry Barbusse à Grigny, c'était le retour de la Deep House Mission. Du gros son, des Dj's, des lights et une piste de danse pleine de passionnés. "Viens comme tu es, danses comme tu es, il n'y a pas de règle, la danse, c'est avant tout l'envie de bouger et d'avoir l'amour de la musique et dès que tu aimes cette musique ça se retransmet dans le corps." Souffle Rabah Mahfoufi, l'organisateur de cette fête de la culture house, une culture qui l'anime depuis 30 ans.

Avec des amis, j'ai importé la danse qui va avec cette musique, j'ai importé la house dance

Danseur hip hop à la base, Rabah a découvert la house music lors de ses premiers voyages aux Etats Unis. "Avec des amis, j'ai importé la danse qui va avec cette musique, j'ai importé la house dance. Je n'ai pas cherché à le faire, c'est juste mon parcours qui m'a amené là. Mon premier voyage, c'était en 1992, j'étais encore très focus Hip Hop et en 1995, j'étais déjà un peu plus dans la House Music. A New York j'ai fréquenté les clubs house et je voyais les danseurs et quand je suis revenu j'ai piqué les autres membres de mon groupe Mission Impossible et c'est à partir de là qu'il y a eu une effervescence jusqu'aujourd'hui où je fais mon événement et j'essaye de développer encore plus."

Depuis que j'ai rencontré cette culture, cette danse, je n'ai jamais lâché mon quartier, ma ville, mon coin qui sont Viry Châtillon et Grigny.

Avec son groupe de l'époque Mission Impossible, Rabah a présenté des shows dans les théâtres, comme en 1996 lors des premières rencontres urbaines de la villette, une claque pour le public qui découvre alors la House Dance en France. Puis, il a évolué au sein des compagnies comme O Trip House et Ykanji, en clubs ou sur les grandes scènes nationales. Et à côté de ça, loin des strass et des paillettes, Rabah Mahfoufi a toujours développé des projets dans son quartier.

"Depuis que j'ai rencontré cette culture, cette danse, je n'ai jamais lâché mon quartier, ma ville, mon coin qui sont Viry Châtillon et Grigny. Je continue de garder cette fibre avec les maisons de quartier et là en l'occurrence c'est Henry Barbusse à Grigny. Je trouve ça bien de mettre des choses en banlieue et pas uniquement à Paris. L'image que véhicule Grigny n'est pas très positive, mais en fait, ce n'est pas uniquement des histoires de gang, il y a aussi des choses positives des choses qui se créent et qui sont super à voir, ce n'est pas que la guerre et les gangs".

Rabah Mahfoufi
Rabah Mahfoufi

Tous les jeudis j'invite les jeunes et les moins jeunes à venir danser comme s'ils étaient dans un club

A Grigny, Rabah transmet la base de cette culture : le partage et l'amour de la musique et la danse. Depuis 4 ans, il anime des ateliers d'immersion house dance sous le nom de Danse 2 Maison. "Tous les jeudis j'invite les jeunes et les moins jeunes à venir danser pendant un moment comme s'ils étaient dans un club. Et j'ai vraiment un sound system de club, j'ai acheté des lights qui font office de décor, j'ai installé des canapés comme si on était à la maison et les jeunes à la place de prendre un cours derrière un prof devant une glace, là je leur transmet une information différente. Et comme il me voit m'entraîner s'ils ont besoin de conseils je leur donne sinon on fait juste un échange." Grace à Rabah Mahfoufi les basses de la house music résonnent aussi en dehors des clubs et des battles.