MENU
Accueil
Médine et le cinéma : "Ma sœur s'appelle Leia en référence à Star Wars"
Écouter le direct

Médine et le cinéma : "Ma sœur s'appelle Leia en référence à Star Wars"

Culture hip-hop du 07 mars 20225 minutes
Dans le cadre de la L2P convention dédiée au Hip Hop, Médine a parlé de cinéma au Forum des Images. Médine, le cinéma et les séries, une relation forte qui a débuté très jeune.

Jeudi 03 mars, lors de sa carte blanche cinéma au Forum des Images, Médine a choisi de diffuser le film de 2006 "V pour Vendetta" avec Nathalie Portman entre autres. "Au départ, je voulais diffuser, "Bienvenue à Gattaca" mais ça n'a pas été possible, mais je suis très content de mon second choix "V pour Vendetta". J'étais agréablement surpris de le revoir, il m'a encore choqué et je trouve qu'il y a une autre résonnance à le voir en 2022. Ça colle tellement à l'actualité, il y a tellement de sujets transversaux à l'intérieur, ça parle de sécurité, du débat public, des médias, ça parle aussi la pandémie, du totalitarisme, j'ai trouvé ça tellement d'actualité, j'ai grave kiffé ma soirée". Une projection suivie d'une rencontre avec le journaliste Yérim Sar et le public, puis d'un show case, un cadeau pour les 400 personnes installées au Forum des Images.

Médine et Yérim Sar au Forum des Images ( Photo : BSMK photo/ La Place)
Médine et Yérim Sar au Forum des Images ( Photo : BSMK photo/ La Place)

Une passion de longue date

Son amour pour le cinéma ne date pas d’hier, tout petit déjà, Médine regardait les VHS que son oncle lui apportait, et même son père était cinéphile : "Ma sœur s'appelle Leia, comme la Princesse Leia donc mon premier choc cinématographie, c'était Star Wars parce que c'était celui de mon père, j'ai grave validé mon daron sur ce coup-là. Star Wars c'est le film le plus politique de la planète, c'est une philosophie de vie Star Wars, les midi-chloriens les cellules qui composent les Jedi. Entre potes, on dit quand tu es trop énervé, t'as un taux "d'Algérie-Chlorien" trop élevé pour faire référence à Star Wars".

Très vite, le cinéma et les séries impactent sa vie : "J'aurais voulu être Rocky Balboa, j'aurais voulu être Rambo, j'aurais voulu jouer Brad Pitt dans "Seven", j'aurais voulu être Robin Williams dans "Hook". Je m'identifie à tous les personnages. Encore aujourd'hui, quand je regarde des séries, je m'identifie par exemple le dernier en date Tony Soprano et quand je l'ai regardé j'avais envie d'être un chef de famille comme Tony Soprano, j'avais des attitudes à table, j'ai dit à ma femme "viens ce soir, on mange italien", des réflexes de con comme quand je regardais Rocky quand j'étais petit, je mettais mon survet training et j'allais courir avec la musique dans le casque. Je n'ai pas peur de dire que l'art m'influence à ce point."

Médine (BSMK Photo / La Place )
Médine (BSMK Photo / La Place )

Le doublage français

Médine regarde exclusivement les films et séries en version française. "Je trouve que c'est un peu pompeux ce dictat de dire VOST. Je trouve que le métier de doubleur est dévalorisé, j'adore le doublage français. Le seul truc que j'aurai à redire sur le doublage VF, c'est quand ils ont redoublé, tous les Bruce Lee, ils ont changé les textes, c'est-à-dire que Bruce Lee dit autre choses que ce qu'il disait dans les VF dans les années 80 et ça je me suis senti trahi."

Médine aime également le ciné, les séries françaises et le jeu de Sandrine Kiberlain, Virgine Elfira ou encore Benoit Poelvoorde. Et même si le rappeur a eu 2 expériences au cinéma (Mauvaises Herbes de Kheiron et Je te veux moi non plus d'Inès Reg), n’a pas spécialement envie de retenter l’expérience, chacun son métier.