MENU
Accueil
Grichka : « Le Krump c’est la rage de vivre »
Écouter le direct

Grichka : « Le Krump c’est la rage de vivre »

Culture hip-hop du 07 avril 20213 minutes
Samedi 03 Avril à la Villette à Paris les meilleurs krumpers se sont affrontés à l’International Illest battle. Rencontre avec le représentant du Krump en France, le danseur et chorégraphe Grichka.

Le collectif Madrootz , en collaboration avec Art-Track et le Parc de la Villette ont réussi à maintenir le plus grand rassemblement français de Krump. Des battles et des shows retransmis en direct sur Arte Concert : 

Grichka, danseur chorégraphe et membre fondateur du collectif Madrootz développe depuis 15 ans cette discipline qu’il a amenée jusqu’à l’Opéra ( 3e Scène) grâce à la vidéo les Indes Galantes qu’il a co-chorégraphiées en 2017.

Le documentaire  « Rise » de David LaChapelle sorti en 2005 a été le point de départ de sa relation fusionnelle avec le Krump "Je suis allé le voir 5 fois au cinéma et 6 mois après, je suis parti à Los Angeles pour rencontrer les acteurs, les danseurs, les Krumpeurs pour découvrir le mouvement et puis les pionniers. On a vraiment découvert qu'il y avait un vrai spirit derrière, c'est ce qu'à l'époque n'était pas vraiment visible, mais on ressentait qu'il y avait quelque chose qui était au-delà de la danse en tout cas ". Se souvient Grichka reconnu comme étant l’un des pionniers du Krump en France et en Europe.

Grichka ( Photo : Pumama_photographie)
Grichka ( Photo : Pumama_photographie)

Le Krump se danse avec le cœur, avec ses émotions, avec ce qu'on est, avec ce qu’on incarne

Le Krump né début des années 2000 dans la rue à Los Angeles touchée par la drogue, les émeutes raciales et les violences policières. Dans ce contexte très dur, un clown, Tommy, invente une danse pour animer les goûters d’anniversaire dans les ghettos. Les bases du krump sont alors crées et 2 jeunes danseurs Tight Eyez et Big Mijo vont le développer. " Le Krump se danse avec le cœur avec ses émotions, avec ce qu'on est avec ce qu’on incarne. Ce sont les intentions avant les mouvements. Il y a vraiment une connexion de l'esprit et du corps. Il y a des bases qui est le "stomp ", c’est taper le pied par terre, « Chest pop », c’est l'explosion du buste, "les Arms Swing et les Jabs" c'est tout le travail de bras qui vient de la boxe puisque les deux fondateurs ont aussi boxé donc en fait, ils ont mis toute leur vie dedans. C'est authentique pour moi, il y a une vraie discipline et ça demande de se mettre à nu. » 

International Illest Battle ( photo : Pumama_photographie )
International Illest Battle ( photo : Pumama_photographie )

Le Krump demande beaucoup de puissance et on a un peu l’impression que les krumpeurs et les krumpeuses sont possédés, habités par les mouvements "Le Krump c’est une rage de vivre. Ce qu'on ne peut pas dire ou ce qu'on ne peut pas exprimer par les mots, dans le Krump on a le droit de le dire et donc des fois c'est très violent.  C'est sûr qu'on y met beaucoup  de force, beaucoup de rage. Et puis il y a le battle c'est une stratégie, soit je gagne soit je perds,  soit je vis soit je meurs  donc oui il y a quelque chose  de très combatif de très guerrier dedans. " Avec son crew Madrootz, Grichka développe également d'autres aspects du Krump dans ses spectacles comme A Human Race qui questionne le racisme, bientôt sur scène.