MENU
Accueil
Virginie Despentes lance sa maison d'édition queer et féministe
Écouter le direct

Virginie Despentes lance sa maison d'édition queer et féministe

A la page du 11 mars 20223 minutes
"La Légende Editions" : Un engagement en accord avec le parcours et les œuvres de Virginie Despentes.

Virgine Despentes s’associe avec la photographe et réalisatrice Axelle Le Dauphin, qui est aussi décoratrice pour le cinéma (notamment sur Titane de Julia Ducourneau, Palme d’or l’année dernière). Leur maison s’appelle La Légende Editions et se donne pour but de promouvoir la représentation et la visibilité de la culture queer, à travers des livres sur l’identité de genre et les orientations sexuelles minoritaires non binaires. D'après Livres Hebdo, elles souhaitent créer un collectif de recherche, de défense, d'archivage et de diffusion de l'art et la culture queer et féministe . La Légende Éditions travaillera également à déconstruire des stéréotypes de genre et luttera contre le sexisme.

Virginie Despentes n’a plus rien à prouver

Avant de devenir une des grandes figures littéraires françaises d’aujourd’hui, elle a débarqué dans la littérature avec Baise-Moi en 1993, à l’époque où elle était vendeuse au rayon livres d'un Virgin Megastore à Paris. Le roman s’est vendu à plus de 50 000 exemplaires en quelques semaines et il lui a ouvert des portes.

Couverture du live de Virginie Despentes : Baise-moi (1993)
Couverture du live de Virginie Despentes : Baise-moi (1993)

Virginie Despentes a eu plusieurs vies, notamment dans le milieu punk lyonnais, et elle a aussi été l'une des premières rappeuses françaises, au début des 90 au sein du groupe Straight Royeur avec Cara Zina . Le duo faisait un mélange de rap et de punk, avec des textes féministes et a sorti un unique album, Fear of a Female Planet (titre inspiré du Fear of a Black Planet de Public Enemy). Le sociologue Karim Hammou leur a d'ailleurs consacré un ouvrage sorti l’année dernière.

Virginie Despentes, c’est aussi la trilogie Vernon Subutex (2015-2017), l’histoire d’un ancien disquaire devenu sans-abri, qui s’est vendue à 1,8 million d’exemplaires. Avec cette œuvre, elle a été comparée à Balzac pour sa capacité à décrire la société et tous les caractères qui la composent.

Et Virginie Despentes c’est évidemment King-Kong Théorie, publié en en 2006, écoulé à 350 000 exemplaires depuis, et qui continue à bien se vendre chaque semaine tant il reste d'actualité. Ce petit essai dans lequel elle raconte sa vie, son viol, ses réflexions, son changement d’orientation sexuelle, a été perçu par de nombreuses de filles (et de garçons) plus jeunes qu’elle comme le manifeste d’un nouveau féminisme.

Une nouvelle dimension politique

Pour Virginie Despentes, le lancement de sa maison lui offre d'abord une dimension politique : elle crée un espace qu’elle maîtrise de A à Z pour épanouir son discours. C’est l’idée de dire "pour nous, par nous", sans aucune pression extérieure. On pense notamment à Vincent Bolloré, propriétaire d’Editis, qui veut mettre la main sur le groupe Hachette pour créer un monopole pour la liberté de création et la diversité littéraire. Virginie Despentes fait d’ailleurs partie du collectif #StopBolloré, qui a publié récemment une tribune pour dénoncer la stratégie de l'industriel.

Le premier livre de La Légende Editions sera collectif. Il retracera les grandes heures du Pulp, boîte de nuit lesbienne de Paris qui a fermé en 2007, connue pour être un safe space pour les femmes et qui a révélé de nombreuses DJ résidentes, comme Chloé, Sextoy ou Jennifer Cardini. Rendez-vous à l’automne en librairie.

La naissance de nouvelles structures

Des auteurs qui créent leur propre structure, c’est aussi une tendance de plus en plus forte dans le monde des livres : c’est le cas du romancier suisse Joël Dicker (Rosie & Wolfe), de l’auteur de BD Riad Sattouf (Les Livres du futur), et même de Kylian Mbappé, qui a édité à son compte sa BD Je m’appelle Kylian. Et cette tendance devrait s’accélérer, peut-être en suivant l’exemple de l’écrivain américain Brandon Sanderson, auteur de science-fiction et de fantasy, qui a rassemblé 23 millions de dollars pour la publication de 4 romans grâce au crowdfunding (c'est la plus grosse somme récoltée dans l’histoire de Kickstarter).