MENU
Accueil
Sakamoto Days : le nouveau manga dont tout le monde parle
Écouter le direct

Sakamoto Days : le nouveau manga dont tout le monde parle

A la page du 08 avril 20223 minutes
Un épicier père de famille, ancien assassin, reprend malgré lui du service. Mais les valeurs morales qui l'animaient ont changé. Comique, action, personnages réussis : Sakamoto Days a tout pour devenir un succès grand public.

Tout commence par ces mots : « Il était une fois un assassin surpuissant. Son nom : Taro Sakamoto. Craint par tous les gangsters, on chantait ses louanges ». Sakamoto était le tueur le plus efficace, le plus doué, le plus précis, le plus rigoureux. Il était méthodique, froid, solitaire. Mais ça c’était avant. Parce qu’en faisant ses courses dans une petite épicerie, l'assassin virtuose a eu un coup de foudre pour Aoi, vendeuse guidée par un sens moral dont il est dépourvu. Après s’est mariés, les amoureux ont donné naissance à une fille et depuis, Sakamoto mène une petite vie bien rangée de père de famille. Il adore manger, est devenu très enrobé, gère l’épicerie familiale affublé de son tablier vert, et entre ses bols de soupe, il est heureux. Mais il a rien perdu de ses réflexes. Heureusement pour ses proches et pour lui, car son passé va venir perturber cette existence paisible sous la forme d’un jeune assassin qui peut lire dans les pensées, et qui a été envoyé pour le tuer par l’ancien employeur de Sakamoto… Sakamoto Days est publié dans le Weekly Shônen Jump (magazine de manga le plus populaire du Japon) depuis 2020. Aujourd’hui 65 chapitres sont sortis dans le magazine et 6 tomes ont été publiés au Japon, et la série s'annonce déjà comme un gros succès en France.

On ne lit pas Sakamoto Days pour son scénario, qui est ultra basique, mais pour 3 choses : l’humour complèetement assumé, les scènes d’actions et les liens entre les personnages. Chaque chapitre est un éternel recommencement : des assassins veulent éliminer Sakamoto pour des raisons diverses (parce qu’il a quitté le métier, parce qu’ils l’admiraient, parce qu’il est sur leur route) alors que lui n’a qu’un seul objectif : vivre son quotidien en toute tranquillité et profiter de sa famille. Ce décalage crée une tension comique entre ce personnage sympa, rondouillard, toujours placide, qui range ses rayons méticuleusement avec sa petite moustache et ce qu’il est capable de faire (courir, sauter, tuer, anticiper, viser, se battre) avec un sang-froid incroyable. L’auteur, Yuto Suzuki (28 ans) raconte que l’idée de Sakamoto Days lui est venue quand il a imaginé un personnage en surpoids dans des scènes d’actions stylisées. Il a donné deux alliés à Sakamoto, qui vont rentrer dans sa famille et tenir l’épicerie avec lui. Shin, l’assassin télépathe qui lit dans les pensées du héros (et voit donc toutes les fois où il fantasme sur la façon dont il va tuer ceux qui l’embêtent) et Shao-Tan Lu, la fille d’un mafieux chinois qui maîtrise les arts martiaux. La galerie de méchants est hilarante : des bandits en cagoule qui détournent un bus pour foncer dans une maison d’édition qui a décidé d’interrompre la publication d’un manga qu’ils adorent, un tueur avec des poings explosifs, un pizzaiolo assassin… Le comique vient aussi du héros lui-même : Sakamoto dévie une balle en crachant un bonbon, écrase un adversaire avec un frigo, se bat quasiment à mort pour acheter un cartable ultra rare à sa fille dans un centre commercial bondé d’où il ressort en sang, et pendant des combats où sa vie est menacée, il ne pense qu’à une chose : manger des brioches vapeur la viande….

Sakamoto Days amène une tonalité différente des personnages ados du shonen classique. Il n'y a pas de dimension fantastique ou épique, mais les basiques sont là : c’est une lecture de pur plaisir, qui repose sur l’humour et sur l’action. Yuto Suzuki est conscient que l’époque a changé et que celles et ceux qui lisent des mangas ont évolué. Dans une interview au Monde, il affirme : « aujourd’hui, j’ai l’impression que les jeunes lecteurs ne sont plus intéressés par un idéal commun, mais qu’ils sont plus en recherche d’une manière de vivre personnelle. » Exactement comme Sakamoto l’épicier tueur, qui doit respecter les règles de la maison écrites par sa femme, dont les 2 plus importantes sont : « ne pas tuer » et « préparer un bon repas quand on s’est disputé »… Les 2 premiers tomes sont disponibles et le tome 3 devrait sortir en juillet.

Sakamoto Days, Glénat manga, 2022. Vol.1
Sakamoto Days, Glénat manga, 2022. Vol.1
Sakamoto Days, Glénat manga, 2022. Vol. 2
Sakamoto Days, Glénat manga, 2022. Vol. 2