MENU
Accueil
Christine, le livre de Stephen King qui a inspiré la nouvelle batmobile
Écouter le direct

Christine, le livre de Stephen King qui a inspiré la nouvelle batmobile

A la page du 04 mars 20224 minutes
Le huitième roman de Stephen King, sorti en 1983, est devenu culte et continue d'inspirer la pop culture. Dernier exemple en date : Matt Reeves s'est inspiré de la voiture tueuse pour créer la batmobile de The Batman.

Christine a 38 ans. Cette histoire de voiture hantée sortie de l'esprit de Stephen King a inspiré la nouvelle Batmobile. Matt Reeves, le réalisateur du dernier Batman voulait que la voiture du chevalier noir « sorte de l’ombre pour intimider », alors il l’a « pensée comme la Christine de Stephen King ». Il dit «J'aime l'idée que la voiture est une figure de cinéma d'horreur, qui apparaît de façon presque animale pour effrayer les gens quand Batman part en mission ». Et ça marche, parce que Christine est l'histoire d'une voiture tueuse. 

On est 1978, dans la petite ville fictionnelle de Libertyville, en Pennsylvanie. On suit Arnie, un ado boutonneux et mal dans sa peau qui se fait martyriser au lycée. Accompagné de son meilleur ami Dennis, il tombe sur une voiture rouge sang magnifique (une Plymouth Fury de 1958) vendue par un vieux monsieur, qui leur raconte qu’il l’a appelée « Christine ». Contre l’avis de  son ami, il l’achète pour 250 dollars. Ses parents lui interdisent de s’en servir et l'obligent à la laisser croupir dans un box, mais il passe son temps à la retaper parce qu’il est très doué en mécanique. Il commence au même moment à sortir avec une étudiante, Leigh, et c’est là que les choses dérapent. Au fur et à mesure que la voiture change sous les mains de son propriétaire,  le comportement d’Arnie change également. Il devient obsédé par Christine. Tout passe après sa voiture, même son meilleur ami et sa copine. Christine va finir par le posséder complètement, et se met à tuer tous ceux qui tentent de les séparer. La jeune Leigh se sent épiée par une présence mystérieuse, des ados ennemis d’Arnie qui ont abîmé Christine se font assassiner par la voiture, et c’est le début du cauchemar pour tous ceux qui sont impliqués dans l’histoire… L'intrigue est assez simple, mais la patte de Stephen King .

Stephen King est une icône planétaire. Bret Easton Ellis (American Psycho, Les Lois de l’Attraction) dit qu'il « restera dans l'histoire comme la seule pop star de la littérature américaine ». Il a 74 ans, il a vendu plus 350 millions de livres dans le monde, a écrit 64 romans et près de 200 nouvelles. Mais il a longtemps été méprisé par les critiques et par la littérature « classique » et n'est pas forcément considérée comme un grand écrivain, sûrement parce qu'il est resté enfermé dans un genre qui a fusionné avec la pop culture. La perception de son oeuvre a quand-même changé au début des années 2010, quand on s'est rendu compte qu'elle était plus profonde qu'il n'y paraît. Stephen King est un écrivain qui travaille la la psychologie de ses personnages comme personne, avec un vrai sens de la narration et une très écriture simple : le pouvoir de son écriture ne réside pas dans les mots mais dans la façon dont il raconte. Il a énormément écrit sur l’adolescence et l’enfance, et se sert de ces personnages enfantins pour questionner les schémas sociaux : la famille, la société, la violence, la réussite… Si on regarde ses principaux romans, les héros sont toujours des enfants : Ça, Simetierre, Charlie, Carrie, c’est aussi le cas de son dernier livre, Après (sorti il y a 3 mois en France).

Christine, son 8ème roman,ne fait pas exception à la règle, même si la critique l'a largement descendu et qu'il est n 'est pas considérée comme un des meilleurs Stephen King, y compris chez les fans de l'écrivain. Alors comment expliquer que le roman soit devenu culte ? Déjà, l’idée de base est révolutionnaire : le méchant est une voiture tueuse. C’est un moyen pour Stephen King de critiquer la société de consommation américaine en démontant le mythe de la bagnole. Traditionnellement, la voiture est considérée comme un objet de fiabilité, là elle domine un ado qui devient amoureux d’elle et se transforme en esclave de la machine, 30 ans avant les algorithmes... Ensuite, Christine a été retiré de certaines libraires à sa sortie en 1983 parce qu’il était jugé trop violent et trop pornographique (une habitude pour l'écrivain). C’est enfin un livre qui a été adaptée au cinéma l’année de sa sortie par John Carpenter (avec une BO dantesque), qui avait acheté les droits avant la parution, concept novateur à l’époque. 38 ans après, il inspire encore la Batmobille conduite par Robert Pattinson et une nouvelle adaptation est en cours d’écriture par Bryan Fuller, le créateur de la série “Hannibal”.

Christine. Editions Albin Michel
Christine. Editions Albin Michel
Christine, adapté au cinéma par John Carpenter
Christine, adapté au cinéma par John Carpenter