MENU
Accueil
50 Cent : le jour des 9 balles
Écouter le direct

50 Cent : le jour des 9 balles

1 jour dans le rap du 20 mars 20202 minutes
Ca fait longtemps que Fifty cent, n’est plus vraiment un rappeur, il est acteur producteur et 8ème dan de clash sur instagram... Il a même son étoile sur Hollywood et pourtant, tout aurait pu s’arrêter, y’a 20 ans, quand il était encore dealer.

Flash-back : en l’an 2000, on part à New York, dans le Queens, à ce moment-là, 50 Cent, n’est pas du genre à se poser 21 Questions. Sur le corner depuis qu’il a 12 ans, il a repris le business de sa mère… en devenant dealer. Un an plus tôt pourtant, il signé un contrat chez Columbia Records pour faire son premier album... jamais sorti. 50 a eu un petit empêchement… La légende dit que c’est à cause d’un de ses premier son… dans lequel il parlait de sa vie de bicrave new-yorkaise :  Ghetto Qu’ran. En entendant ça, Ken McGriff, un des barons de la drogue a pété un plomb. 50 parlait de lui en détail, trop de détails... et il aurait décidé de régler le problème.

Au mois de mai, il devait sûrement faire beau dans le coin de South Jamaica, Queens, 50 était dans la voiture d’un pote. Pourquoi ? On s’en fout : ce qui compte c’est qu’une autre bagnole, les a accostés. Pas pour demander son chemin... Le conducteur a sorti un 9 milli... Le corps de 50 sera transpercé à 9 endroits dont la fameuse balle qui a traversé sa bouche et qui va donner ce défaut d'élocution qui fera son style, de gangsta un peu marmonné.  

Il voulait devenir riche ou mourir en essayant. Il a quasiment fait les deux : il est passé à deux doigts de mourir, il est multimillionnaire.  De là à dire que pour réussir, il faut devenir dealer, se faire plomber pour devenir rappeur… non, je crois pas...