MENU
Accueil
Une candidate de téléréalité compare le coronavirus aux camps de concentration
Écouter le direct
Kim Glow - Capture d'écran stories Snapchat
Kim Glow - Capture d'écran stories Snapchat

Une candidate de téléréalité compare le coronavirus aux camps de concentration

Qui a osé faire ce parallèle ? Il s'agit de Kim Glow, une des stars de la téléréalité, qui utilise beaucoup de filtres mais juste sur Insta et c'est bien dommage...

Kim Glow a décidé de prendre la parole (alors que personne ne lui avait demandé...) sur Snapchat. On découvre ses théories complotistes autour du coronavirus :

Certainement sous l'emprise d'une boisson protéinée hors de prix, Kim a été frappée par une "Innumination" (d'ailleurs, je crois que ce mot ne prend qu'un n...) pour reprendre son expression. Oui, Kim n'a plus de doutes, c'est une évidence maintenant que ces synapses se sont connectés en Wifi, cette crise est '"une guerre bactérienne", elle argumente : "Il faut savoir qu'on est trop sur terre, il faut être réaliste la planète est surpeuplée donc ils  ont créé ce virus pour tuer les plus faibles pour que la planète s'allège."

Mais, le meilleur arrive... Car Kim n'a peur de rien, elle est blindée, elle a une piscine, un tapis de yoga et des leggings pour chaque jour de la semaine, bref, elle tente un parallèle bien glauque et hors sujet, avec une période de l'histoire, l'une des plus sombre :

"Ils ont créé ce virus pour que les plus faibles crèvent. C'est une  sorte de... comme le truc qu'on étudie à l'école... comment ça s'appelle... les camps de concentration. En gros, là c'est une guerre  pour les plus faibles. C'est horrible mais c'est vrai."

C'est pourtant simple, le coronavirus a été envoyé pour régler le problème de surpopulation, ce qui rejoint beaucoup de théories complotistes sévissant sur les réseaux, puis, elle enfonce le clou :

Là, avec les personnes âgées qui meurent, ça va alléger les caisses de retraite pour l’État (...) la fin du monde approche.

Ça pourrait être presque drôle mais quand on sait qu'elle est suivie par 1 million de personnes sur Instagram, ces prises de parole posent donc problème... Kim n'est pas à son coup d'essai, elle avait déjà essuyé un bad buzz juste avant le confinement.

La bonne nouvelle, c'est qu'en cas d'attaque mondiale de zombies-mangeur-de-cerveaux, Kim est à l'abri...