MENU
Accueil
Une BD imagine une épidémie d'amour
Écouter le direct
Une BD imagine une épidémie d'amour
Une BD imagine une épidémie d'amour ©Radio France

Une BD imagine une épidémie d'amour

Cyril Bonin clôt en beauté son diptyque "Amorostasia" en suivant le parcours d'une patiente en rémission traquée par la police. Romantique sans scrupule, et joliment humaniste.

Il n'y a pas de mal à être un peu greluche de temps en temps, faire parler son cœur et replacer l'amour au-dessus de tout. Le romantisme a du plomb dans l'aile, revigorons-le plein pot ! C'est la mission entreprise depuis deux albums par Cyril Bonin . Avant d'aller plus loin, une précision : il n'est pas du tout nécessaire d'avoir lu le premier tome d'Amorostasia  pour en apprécier ce second, qui constitue une pleine aventure en soi.

Extrait de "Amorostasia, tome 2, Pour toujours", de Cyril Bonin © Futuropolis, 2015
Extrait de "Amorostasia, tome 2, Pour toujours", de Cyril Bonin © Futuropolis, 2015 ©Radio France

Nous sommes toujours dans Paris, toujours dans cette SF de proximité, mêlant conspiration politico-médicale et ambiance de quartiers mi-Klapisch mi-Jeunet. L'épidémie éponyme sévit toujours : au premier coup de foudre, vous voilà pétrifié. Mais dans ce nouvel (et dernier) album, une malade semble guérie. Olga s'est réveillée. Elle va s'enfuir pour retrouver son amant disparu. Sa fuite est ralentie par toutes les autorités, qui veulent absolument lui mettre le grappin dessus.

Extrait de "Amorostasia, tome 2, Pour toujours", de Cyril Bonin © Futuropolis, 2015
Extrait de "Amorostasia, tome 2, Pour toujours", de Cyril Bonin © Futuropolis, 2015 ©Radio France

Des rebelles, refusant d'avaler leurs traitements, sont traqués, forcés de s'organiser en réseau de résistance. On serait dans un polar si on n'était pas envahi de questions sur la nature de ce virus. Science-fiction alors ? Ou bien drame sentimental ? On navigue entre les genres avec plaisir, comme dans un Eternal Sunshine  parigot.

Le crayon adroit du dessinateur enrobe tout ça dans un beau noir-et-blanc. Il y a les gentils et les méchants, c'est clair comme de l'eau de roche, un peu trop parfois, mais ça fait du bien de mettre notre cynisme de côté. Pas forcément "Pour toujours" , mais une grosse heure ce sera parfait.

Extrait de "Amorostasia, tome 2, Pour toujours", de Cyril Bonin © Futuropolis, 2015
Extrait de "Amorostasia, tome 2, Pour toujours", de Cyril Bonin © Futuropolis, 2015 ©Radio France

Illustration de couverture : Amorostasia, tome 2 : Pour toujours , de Cyril Bonin © Futuropolis, 2015