MENU
Accueil
Paradox-Sal l'héritage du regretté Babson
Écouter le direct
Babson - (photo : DR)
Babson - (photo : DR)

Paradox-Sal l'héritage du regretté Babson

A l’ouverture du festival Suresnes Cités Danse, Paradox-Sal le groupe 100% féminin a rendu hommage à leur chorégraphe Babson disparu le 26 décembre dernier. Rencontre avec la danseuse Nadeeya.

Dimanche 10 janvier, Babson devait faire l'ouverture du festival "Suresnes cités danse" à Suresnes en présentantOne shot, le spectacle de Paradox-Sal, son groupe de house dance exclusivement féminin. Les filles ont absolument tenu à terminer ce show encore inachevé lorsque Babson nous a quitté. Pour l'une des membres, Nadeeya c'est une façon d'honorer sa mémoire et son talent "Beaucoup disent que c'est un hommage mais pour moi ce sera maintenant une des façons les plus fréquentes et la meilleure façon de communiquer avec lui. L'hommage ne s'arrête pas à la scène que l'on vient de faire et ça le sera aussi pour toutes les prochaines scènes__." Danseuse de House dance et de Krump ( Les indes Galantes à l'Opera Bastille en 2019) Nadeeya est dorénavant prête à discuter de celui qui l'a aidé a peaufiner sa danse.

Spectacle One Shot de Paradox-Sal and guest ( Photo : Timothée Lejolivet )
Spectacle One Shot de Paradox-Sal and guest ( Photo : Timothée Lejolivet )

Babson disait qu'il dansait sa house avec un accent africain

Babson était très fier de son crew de filles qu'il avait créé en 2012, le groupe a déjà joué dans le monde entier et une belle tournée attend Paradox- Sal en 2021 avec un stop au théâtre du Rond-Point à Paris du 23 au 27 février. Babson faisait également partie du Wanted Posse avec qui il avait remporté en 2001 le premier titre de champion du monde dans l’histoire de la danse hip hop. Les battles français et internationaux se souviennent également du duo qu’il formait au côté de Yugson sous le nom de Serial Stepperz. Depuis 2 ans, Babson était également le co-directeur d’un centre chorégraphique à Rennes mais continuait à développer son concept de rencontre du nom de All 4 House et ce qu'il appelait l’afro house spirit : "C'est le fait d'avoir toutes les bases house et  d'avoir le groove, le spirit afro, africain qui  était beaucoup liés aux danses traditionnelles africaines. Ce qu'il disait beaucoup c'est que lui sa house il la dansait avec un accent africain. Je me suis inspirée de lui parce que il m'a beaucoup aidé dans cette voie-. On a tous un accent différent et un accent qui fait écho en fait à l'histoire de chacun" rajoute Nadeeya d’origine camerounaise qui accompagnait Babson d’origine sénégalo-malienne dans l'envie de montrer une autre image des danses debout en Afrique et d'aider les danseurs africains à se développer grâce à la richesse des danses africaines.

Spectacle One Shot au Théâtre de Suresnes ( Photo: Timothée Lejolivet )
Spectacle One Shot au Théâtre de Suresnes ( Photo: Timothée Lejolivet )

C'était un visionnaire et un griot aussi comme on dit dans la communauté

Tous ceux comme Nadeeya qui ont rencontré Basbon peuvent effectivement dire qu’il a beaucoup apporté dans la danse et ses qualités artistiques manqueront à tous. "C’était la personne la plus vraie, la plus authentique que je connaissais. C'était un visionnaire et un griot aussi comme on dit dans la communauté. Il savait reconnaitre le talent brut de chacun. Il avait toujours les mots pour faire sortir la flamme de chacun__, la façon dont il disait les choses et l'attention qu'il y avait derrière ramenait une force supplémentaire. Il a été et il restera toujours quelqu'un de très important dans ma vie que ce soit en temps que danseuse ou que personne humaine."

Pour suivre l'actualité de Paradox-Sal c'est ici.