MENU
Accueil
Le Français Lobo EL remporte le battle de rap international End Of The Weak
Écouter le direct
End Of The Weak- LOBO EL, Champion du Monde ( Photo Amin Bendriss)
End Of The Weak- LOBO EL, Champion du Monde ( Photo Amin Bendriss)

Le Français Lobo EL remporte le battle de rap international End Of The Weak

Samedi 2 novembre à Bruxelles, Lobo EL a remporté le titre de champion du Monde End Of The Weak. Avec cette quatrième victoire, la France est en tête des titres mondiaux devant les USA et l’Angleterre.

En France Josman, Nekfeu , Sadek, Deen Burbigo, Alpha Wann, Oli, Vald ou encore Lomepal ont, par le passé, participé à ce battle de rap mythique.

Après une finale nationale le 12 octobre 2019 à Nantes au Hip Hop Session Reboot, Lobo EL, 25 ans originaire de Nancy, a remporté le week-end dernier le titre très convoité de champion du monde du concours de rap international de référence aussi appelé "les jeux olympiques du rap". Les 5 épreuves obligatoires sont : 1 - texte écrit sur instru apportée par le rappeur . 2 - texte acapella. / 3- freestyle bag, 5 objets au hasard à tirer dans un sac, l'épreuve reine. / 4-. MC vs DJ, le rodéo du EOW : le DJ accélère, ralentit, change l'instru, le rappeur doit s'adapter. / 5- Cypher : Les rappeurs sont sur scène par groupes de 4 et se passent le micro toutes les 4 mesures.

Pour la 13ème édition du EOW à l'international, 8 pays étaient en compétition, les MCs rappaient dans leur langue respective : USA, Canada, Angleterre, République Tchèque, Hollande, France, Belgique et Suisse. À noter que l'Angleterre et la République Tchèque étaient représentés par des femmes. 

Lobo EL
Lobo EL

Après une immersion d'une semaine à Bruxelles avec les autres participants pour faire le tour des radios show, jam session, le champion Français Lobo EL est monté sur le ring à la fois avec appréhension et confiance : "J'avais rappé toute la semaine avec les autres, du coup la veille de la finale, j'ai eu une quasi-extinction de voix. Trop mal à la gorge, cassé de partout, ça ne sentait pas bon ! Le jour J ça allait un peu mieux le moral, la forme, même si ma voix n'est pas au top. J'étais super excité, adrénaline à fond dès le matin et à deux heures du début, je me suis monté en pression tout seul, gros stress t'as envie de décevoir personne, même si n'étant pas favori et étant inconnu, je ne risquais vraiment rien. Et puis j'ai croisé mes potes venus de Nancy, de Paris, de Liège et de Gand avant d'aller sur scène, ça me faisait plaisir de les voir, on était comme à la maison."

Un spectacle ! C'est aussi ça End of The Weak, le public rencontre les meilleurs rappeurs en impro et Lobo EL a joué cette carte jusqu'au bout: "Il y avait une batterie sur scène : j'ai fait semblant d'en jouer en rappant. J'ai fait des ombres chinoises avec un rétro-projecteur pour essayer de créer quelque chose en direct qui puisse faire réagir les gens. J'ai rebondi sur la prestation du champion en titre sur mon Acappella en m'appropriant sa prestation. J'ai fait du franglais presque tout le long, dès que je pouvais je lâchais une phase en anglais, en espagnol, ou bien je traduisais la rime que je venais de faire. Du coup, tout le monde me comprenait : je pense et j'espère que les gens ont senti que je voulais être avec eux ".

Avec une attitude légère et décalée, Lobo El a séduit jury et public "C'est déjà un aboutissement, une reconnaissance, je me suis prouvé à moi-même que j'ai bien fait de passer autant de temps à rapper tout seul et à tripper sur des rimes, j'ai pas perdu mon temps, je suis pas fou, tout cela avait quand même un sens. Et puis c'est aussi une immense fierté vis-à-vis de tous mes amis, j'ai des potes qui ont pleuré de joie, et surtout pour la mouvance que je porte avec mon groupe Les Gars Du Coin sur Nancy depuis quelques années. Pour l'ego c'est ultra flatteur, je me dit que j'ai un point commun avec Ronaldo et Usain Bolt (rires)."

End Of The Weak- Victoire de LOBO EL ( Photo Amin Bendriss)
End Of The Weak- Victoire de LOBO EL ( Photo Amin Bendriss)

Pour sa première participation à l'international, Lobo El est devenu en une soirée champion du monde de rap en impro, conscient qu'il y a eu un rendez vous avant tout : "Ça me rend infiniment heureux, et cette victoire veut dire que sur les 8 rappeurs présents j'ai réussi à me démarquer au bon moment. Question de timing, question de feeling. Je gagne le respect d'une certaine frange de cette niche qu'est le rap-impro, mais pas besoin d'être champion pour ça, ça se joue dans le ressenti et dans le vivant. Je gagne des souvenirs de dingue et je rends fier ceux que j'aime, c'est ridicule de dire ça mais ça n'a pas de prix ".

Pour la saison 2020, toutes les infos End Of The Weak sont ici.