MENU
Accueil
Du street art pour aider les hôpitaux
Écouter le direct
POLAR BEAR "Stay The Fuck Home"/ Galerie Saato
POLAR BEAR "Stay The Fuck Home"/ Galerie Saato

Du street art pour aider les hôpitaux

Grâce aux œuvres d'artistes urbains, 28 000 euros ont déjà été récoltés pour aider les hôpitaux. Alëxone et Rétro font partie de la centaine de street artistes mobilisés pour la bonne cause. Ils ont répondu à quelques questions pour Mouv'.

Le pochoiriste Raf Urban et l'association Saato ont eu l'excellente idée de rassembler une centaine d'artistes urbains pour réaliser des œuvres sur format A4 et de les vendre au profit du fonds d'urgence de l'AP-HP. 

HOPARE / Galerie Saato
HOPARE / Galerie Saato

Acquérir une oeuvre et faire une bonne action c'est la formule de ce confinement selon le projet Saato dont l'objectif de départ était de récolter 5000 euros. Le succès de la galerie virtuelle est tel qu'aujourd'hui les artistes ont permis d'afficher un montant de 28 mille euros et la cagnotte ne fait qu'augmenter.  

SEMA LAO "Despair"/Galerie Saato
SEMA LAO "Despair"/Galerie Saato

Pour la création : bombe, acrylique, crayons... tout est permis et le support est libre. Pour réaliser l'illustration Confinée au printemps le graffiti artiste Rétro a utilisé de l'encre de chine et des feuilles d'or : "J'ai  pris ce que j'avais sous la main même la colle de ma fille.  Mon thème du moment c'est le Japon et principalement de l'estampe du coup j'ai fait cette femme enfermée dans des fleurs, par la nature, en parallèle a notre confinement très urbain. On peut chacun à notre niveau essayer d'être un peu utile et apporter quelques euros pour faciliter le boulot de ceux qui triment dans des conditions difficiles. On gagne en satisfaction en disant qu'on a aidé d'une certaine manière à sortir de toute cette merde". 

RETRO "Confinée au Printemps" /Galerie Saato
RETRO "Confinée au Printemps" /Galerie Saato

Une oeuvre coup de cœur partie en un clin d'œil comme celle d'Alëxone, artiste également issu du graffiti qui s'est lancé dans un dessin à base de crayons et d'encre que l'on voit à la lumière noire  : "La contrainte du format A4 était un défi. J'ai gardé mon univers et mes pingouins sont un peu à l'étroit donc confinés dans cette petite page. Par manque d'espace, je ne peux pas peindre je reviens donc au dessin et ça me donne envie d'en faire d'autres pour soutenir les hôpitaux__." 

ALEXONE/ Galerie Saato
ALEXONE/ Galerie Saato

Les œuvres sont vendues entre 100 et 1000 euros, les artistes et la galerie ne perçoivent aucune rémunération. Chaque jour de nouvelles œuvres font leur apparition ici sur le site.