MENU
Accueil
Facebook va lancer sa plateforme vidéo le 21 septembre en France
Écouter le direct
Facebook va lancer sa plateforme vidéo le 21 septembre en France
Facebook va lancer sa plateforme vidéo le 21 septembre en France ©Radio France

Facebook va lancer sa plateforme vidéo le 21 septembre en France

Watch devrait également débarquer dans 20 autres pays.

Voilà qui pourrait venir concurrencer YouTube, Amazon Prime, voire Netflix. Facebook a annoncé, mercredi 29 août, le lancement  dans le monde entier de son propre service de vidéos. Du nom de Watch , la future plateforme, qui existe déjà aux Etats-Unis depuis un an, compte bien s'internationaliser.

"Nous avons créé ce produit de manière à ce que les utilisateurs ne soient pas dans une logique de consommation passive des vidéos , mais qu’ils puissent y participer " , a expliqué lors d'une conférence de presse Fidji Simo, la vice-présidente produits chargée de la vidéo et de la publicité  pour le réseau social. Et d'ajouter,"nous espérons qu’ils auront le sentiment d’avoir passé un moment enrichissant" .

Concrètement, les utilisateurs pourront  poster leurs propres créations sur Watch, comme ils le feraient sur YouTube. Les dernières vidéos publiées seront, elles, classées par thèmes. Ils auront également la possibilité de les sauvegarder, et d'échanger avec les créateurs.

Facebook avance déjà sur le sujet. L'application propose depuis peu unnouvel espace vidéo , qui apparaît dans la barre de raccourcis de l'application. Cet onglet regroupe des contenus de médias, mais aussi des recommandations personnalisées, et permet de sauvegarder des vidéos aperçus dans le fil d'actualité. Exactement ce que devrait permettre Watch.

Sommes nous dans les prémisses ? Peut-être. En tout cas, cette dernière extension est symptomatique du virage pris par le réseau social de Mark Zuckerberg, qui souhaite désormais se consacrer pleinement à la vidéo. En ce sens, Watch espère dénicher certains YouTubeurs stars, ainsi que l'a tenté sa filiale Instagram avec le lancement d'IGTV . Mais prévoyant, YouTube proposait déjà à ses stars des accords financiers afin de les garder sous son aile.

L'arrivée de Watch est donc une menace en plus pour la plateforme vidéo du géant Google. D'autant que Facebook, qui compte 2,23 milliards d'utilisateurs actifs chaque mois, a précisé durant sa conférence de presse avoir "passé énormément de temps avec les éditeurs"  pour "laisser à chacun la possibilité de monétiser ses créations".

Cette nouvelle annonce du réseau social fait écho à une autre il y a deux semaine, concernant la diffusion gratuite et en direct des matchs  de la Ligue des Champions en Amérique du Sud , ainsi que de La Liga espagnole  en Asie du Sud.

"Les contenus que nous achetons ne sont qu’une part très faible des contenus qui seront disponibles sur Watch. Et nous sommes confiants dans le fait que la monétisation permettra de voir beaucoup de créations" , a insisté Fidji Simo.

À en croire un article de Variety (magazine américain consacré à l'industrie du spectacle), la firme investit notamment dans des séries et des émissions aux Etats-Unis, parmi lesquelles "SKAM Austin" , le remake américain de la série norvégienne du même nom, et un talk-show,"Red Table Talk" , avec Jada Pinkett Smith (Scream 2).

Le réseau social a peut-être trouvé à travers la vidéo une manière de se relancer (toute proportion gardée), après une perte de capitalisation de 130 milliards d'euros en quelques heures le 26 juillet dernier .

France Inter s'est carrément demandé si Watch était la mort annoncé de la télévision...

  

Crédit photo : Justin TALLIS / AFP