MENU
Accueil
Youtube et Netflix réduisent leurs débits pour préserver internet
Écouter le direct
Netflix - Illustration by Budrul Chukrut/SOPA Images/LightRocket
Netflix - Illustration by Budrul Chukrut/SOPA Images/LightRocket ©Getty

Youtube et Netflix réduisent leurs débits pour préserver internet

Suite à la demande du commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton.

C'est l'occupation number one des gens en ce moment : surfer sur internet. Que ça soit pour du télétravail et des conf call, pour se tenir informer sur les sites d'information et évidemment pour se divertir en regardant des vidéos. Et pour éviter qu'internet craque, Netflix et Google (à qui appartient Youtube) ont annoncé réduire leur débit. Alors qu'est-ce que cela signifie ? Concrètement, les deux géants du streaming vont passer leurs contenus en définition standards en Europe, et éviter la HD, pour réduire leur bande passante, tout en conservant le réseau comme l'a expliqué Netflix dans son communiqué : "Cela permettra de réduire le trafic européen de Netflix de 25 % tout en assurant un service de bonne qualité à nos membres." . 

Le trafic internet en hausse depuis le confinement

Il faut dire qu'aujourd'hui les plateformes de streaming représenteraient 60% du trafic internet, avec en France 23% pour Netflix et 17% pour Google. Des chiffres énormes qui sont voués à augmenter nettement pendant le confinement. La semaine dernière en Italie, la compagnie Telecom Italia a noté "une augmentation de plus de 70 % du trafic Internet sur le réseau fixe, avec une forte contribution des jeux en ligne". Les connexions auraient ainsi augmenté de 20 à 30% pour une raison assez simple : les gens travaillent de chez eux, et qui dit travail dit entreprises privées et donc réseaux privés. Maintenant toutes les connexions basculent sur un seul et même réseau, et il faut tout faire pour ne pas le saturer. 

Dans les prochains jours, c'est donc probable que d'autres sites de streaming se mettent au débit réduit, ainsi que les jeux en ligne comme Fortnite. D'autant plus qu'en France, un gros lancement est attendu le 24 mars prochain : la plateforme Disney +, qui pourrait elle aussi être amenée à réduire son débit.