MENU
Accueil
Olivier Marchal : "en France, on a un cinéma très lisse, avec des acteurs assez donneurs de leçons"
Écouter le direct
Olivier Marchal - Rencontres Internationales du Cinema, cérémonie du prix Henri Langlois, 2014 (Foc Kan/WireImage)
Olivier Marchal - Rencontres Internationales du Cinema, cérémonie du prix Henri Langlois, 2014 (Foc Kan/WireImage) ©Getty

Olivier Marchal : "en France, on a un cinéma très lisse, avec des acteurs assez donneurs de leçons"

A l'occasion de la sortie du film "Bronx" disponible sur Netflix, Olivier Marchal accorde une interview dans laquelle il peint un portrait critique de la société et du cinéma français en particulier.

Pour la sortie de Bronx, un polar retraçant le quotidien d'une brigade à Marseille, le réalisateur Olivier Marchal est revenu sur le processus de création de son film, et sur les messages portés par ce dernier. 

Il est à rappeler que Marchal est lui-même un ancien de la police, il a fait partie de la brigade anti-criminelle et des renseignements généraux section anti-terrorisme. C'est avant tout dans le but de retranscrire la dureté de ce métier et le manque de soutien des politiques publiques qu'il a réalisé ce film. En commentant ainsi Bronx, il revient sur un autre parti pris personnel : celui de réintégrer les "gueules" dans le cinéma français. 

C'est dans une interview accordée à BFM, que ce dernier revient sur le caractère très "lisse" du cinéma français. Il explique : "le cinéma italien est redevenu le grand cinéma qu’il était il y a cinquante ans. Quand on voit Le Traitre (2019) de Marco Bellochio, c’est un chef d’œuvre absolu, avec cet acteur formidable, Pierfrancesco Favino, qui joue aussi dans ACAB (2012), sur les CRS italiens. Ce sont des films incroyables. Nous, en France, on a un cinéma très lisse, avec des acteurs très bourgeois et assez donneurs de leçons pour beaucoup__. Nos acteurs manquent de grain. Il faut y revenir. On en a besoin.". 

Et on peut compter sur le réalisateur pour redonner de la substance aux castings français !