MENU
Accueil
"Mignonnes" : le film français continue de faire polémique aux US avec le hashtag #cancelnetflix
Écouter le direct
Mignonnes
Mignonnes

"Mignonnes" : le film français continue de faire polémique aux US avec le hashtag #cancelnetflix

Des utilisateurs se désabonnent de la plateforme pour exprimer leur mécontentement, alors que manifestement, ils sont passés à coté du sujet du film.

Le film Mignonnes, réalisé par Maïmouna Doucouré, n'en finit plus de créer des polémiques. La dernière date de mercredi dernier, date durant laquelle le film a été publié sur Netflix aux Etats-Unis sous le nom de Cuties. Depuis, des conservateurs américains menacent de se désabonner de la plateforme, et certains le font, avec le hashtag #cancelnetflix, en français annuler Netflix, qui a récolté plus de 600 000 mentions depuis jeudi dernier. En cause ? Certains conservateurs américains dénoncent un film qui prône la pédophilie et demandent son retrait de la plateforme. Sauf que le sujet du film est totalement contraire à leur analyse car Mignonnes vise à dénoncer l’hypersexualisation des mineures à l’heure actuelle. 

Le film suit l’histoire de Amy, 11 ans, qui veut s’émanciper de sa famille sénégalaise conservatrice aux règles très strictes. Pour ça, elle intègre un groupe de danseuses de son âge appelé Mignonnes, avec lesquelles elle fait des danses très osées, très sexuelles, comme du twerk par exemple. Une scène du film a d’ailleurs été vu plus de 21 millions de fois sur les réseaux, où on y voit les jeunes filles en shorty et brassière à paillettes faire une chorégraphie très sensuelle. Une scène choc mais totalement sortie de son contexte par les internautes car justement le film de Maïmouna Doucouré à valeur à dénoncer l’hypersexualisation des corps des jeunes filles et comment elles s’exposent sans s’en rendre compte, avec évidemment toute cette tyrannie des réseaux sociaux. C’est ce qu’expliquait la réalisatrice dans Debattle la semaine dernière :

"Pour écrire Mignonnes, j'ai fait une enquête. J'ai rencontré une centaine de petites filles pour essayer de comprendre comment elles vivaient leur féminité à l'heure des réseaux sociaux. Le modèle qu'elles ont, ce sont des femmes objétisées et qui ont parfois des millions de followers sur les réseaux sociaux. Du coup, ces petites filles se disent : voilà ma valeur, voilà ce que je vaut, voilà ce que je vais utiliser, je vais utiliser mon corps pour avoir des likes, des followers et de l'amour."

C’est donc cet aspect là que Maïmouna Doucouré dénonce dans son film Mignonnes, qu'elle définit comme "un miroir de la société". Un message voué à faire évoluer les mentalités qui malheureusement passe à côté de pas mal de monde. Plusieurs membres du parti républicain américain ont carrément appelé au boycott du film. Mignonnes avait déjà été victime d'un bad buzz il y a quelques semaines, car Netflix avait fait une mauvaise promo du film en mettant une photo en justaucorps des jeunes filles qui renvoyait, encore une fois, le message contraire du film. Vu l’ampleur de la polémique Netflix s’était même excusé. Rappelons que Mignonnes s’est fait applaudir par la critique et qu'il a même reçu le prix de la meilleure réalisation au festival de Sundance, donc il serait peut être grand temps de rappeler qu’il faut voir / lire / écouter / regarder une oeuvre dans son ensemble avant de la juger. Et encore une fois, faire attention aux inepties que l’on voit passer sur les réseaux sociaux.