MENU
Accueil
Martin Scorsese s'attaque encore aux plateformes de streaming
Écouter le direct
Martin Scorsese
Martin Scorsese ©Radio France

Martin Scorsese s'attaque encore aux plateformes de streaming

Le réalisateur a poussé un nouveau coup de gueule.

C’est surement l’un des plus gros réalisateurs américain, Martin Scorsese, 78 ans est toujours en activité avec la préparation d’un prochain long métrage. Souvent sollicité par la presse, le réalisateur n’a cependant pas sa langue dans sa poche. 

Après ses propos sur la saga des films Marvel, le réalisateur du Loup De Wall Street s’en est pris une nouvelle fois au plateforme de streaming. Même si son dernier film, The Irishman, était sorti sur Netflix l’année dernière, Martin Scorsese en a remis une couche en pointant du doigt les dérives de ce système dans un essai  intitulé _Il Maestro_et dédié au maître du cinéma Federico Fellini disponible dans le Harper’s magazine.

Martin Scorsese VS les plateformes de streaming

"Il y a quinze ans à peine, le terme "contenu" n’était entendu que lorsque les gens discutaient sérieusement du cinéma, et il était différencié par rapport à la "forme". Puis, peu à peu, il a été de plus en plus utilisé par les personnes qui ont pris le contrôle des médias, dont la plupart ne connaissaient rien de l'histoire de cette forme d'art, ou même ne s’en souciaient suffisamment pas pour penser qu'elles devraient le faire. "Contenu" est devenu un terme commercial pour toutes les images en mouvement : un film de David Lean, une vidéo de chat, une publicité du Super Bowl, une suite de super-héros, un épisode de série. Il est lié, bien sûr, non pas à l'expérience en salles mais au visionnage à domicile, sur les plateformes de streaming qui sont venues dépasser l'expérience cinématographique, tout comme Amazon a remplacé les magasins physiques. D'une part, cela a été bon pour les cinéastes, moi y compris."

Avant d'ajouter : "D'un autre côté, cela a créé une situation dans laquelle tout est présenté au spectateur sur un pied d'égalité, ce qui semble démocratique mais ne l'est pas. Si un visionnage plus approfondi est "suggéré" par des algorithmes basés sur ce que vous avez déjà vu et que les suggestions sont basées uniquement sur le sujet ou le genre, qu'est-ce que cela fait à l'art du cinéma ?"

Même si le cinéaste avoue avoir pris part au système à un moment, on attend toujours avec impatience les petits pics de notre Martin Scorsese.