MENU
Accueil
Quelles sont les super-héroïnes les plus badass ?
Écouter le direct
Harley Quinn, Catwoman, Scarlet Witch (photos : Warner Bros / DC Entertainment / Marvel)
Harley Quinn, Catwoman, Scarlet Witch (photos : Warner Bros / DC Entertainment / Marvel)

Quelles sont les super-héroïnes les plus badass ?

Avec la sortie de "Birds of prey" et pas mal d’adaptations précédentes en séries ou en films (Wandavision, Black Widow...), les figures féminines les plus teigneuses des comics ont eu droit à un sacré coup de projecteur. Petite sélection maison.

Dans le monde des comics et leurs adaptations, la position des personnages féminins a pas mal évolué. Et peu à peu, ce sont les héroïnes dures à cuire qui ont plus eu la côte que les demoiselles en détresse.

Attention cependant, pour ne pas que ce soit trop facile on a exclu d’office les "vraies" méchantes qui par définition commettront toujours des actes plus hardcores que les autres, puisque c’est leur rôle.

Harley Quinn

histoire : pour les 2-3 du fond qui n’ont rien suivi, c’est une ancienne psy de l’asile d’Arkham qui s’est faite manipulée par le Joker jusqu’à tomber amoureuse de lui et de l’accompagner dans ses aventures criminelles avant de partir en solo.

capacités : elle a donné du fil à retordre à pas mal de justiciers masqués, se démerde plutôt bien au corps à corps, sans parler du combo batte de baseball et arts martiaux en tous genres. Pour couronner le tout elle a quand même deux hyènes comme animaux de compagnie.

CV : elle a survécu de longues années en étant la compagne/souffre-douleur du Joker, déjà ça se pose là. Sinon, outre ses faits d’arme au sein du Suicide Squad (en BD, pas dans le film), on note sa relation ultra malsaine avec Deadshot qu’elle a notamment forcé à porter un masque en peau de Joker avant un rapport sexuel. Chacun son truc.

taux de badassitude : 60 %

Catwoman

histoire : Vu la longévité du personnage, elle a eu droit à des réécritures de ses origines mais on a droit à une constante ; son côté self-made-woman, parfois décrite comme une enfant des rues qui en a eu marre de dépendre des hommes.

capacités : voleuse et cambrioleuse hors-pair, elle maîtrise les arts martiaux, le corps à corps et si vous la cherchez, elle vous balafrera à vie.

CV : elle peut tenir à Batman, c’est déjà beaucoup, n’hésite pas à s’en prendre à d’autres super criminels (dans les comics elle tue Black Mask… deux fois) et s’en tire presque toujours sans trop de souci.

taux de badassitude : 50 %

Angela

histoire : c’est tout simplement un ange de combat dont la fonction principale est de chasser et exécuter les démons. Attention tout de même, ici le terme « ange » désigne surtout le fait que sa hiérarchie est opposée à celle des démons, mais elle est loin d’avoir un comportement ou un caractère angélique. Au contraire elle aime se battre, se comporte comme une chasseuse de prime et a déjà été convoquée et jugée au paradis pour ses excès.

capacités : forte d’une longue expérience, elle est évidemment immortelle, peut voler, se déplacer à sa guise et avoir une force humaine, manier l’épée comme personne, etc. C’est théoriquement l’ennemi naturelle des gens comme Spawn.

CV : elle a blessé et tué un grand nombre de démons et de divinités en tous genres.

taux de badassitude : 65 %

Miho

histoire : la ville de Sin City est divisée en plusieurs zones, dont une contrôlée par les prostituées qui se sont émancipées de leurs proxénètes. Miho est leur bras armé, celle qui se charge de leur protection et plus si affinités.

capacités : c’est l’archétype du tueur silencieux, elle utilise des armes façon ninjas (lames uniquement), est incroyablement agile, etc.

CV : que ce soit dans les deux films Sin City ou en version papier, Miho est toujours invaincue et a un tableau de chasse impressionnant composé de flics ripoux et de tueurs à gages bossant pour le camp adverse.

taux de badassitude : 70 %

Marrow

histoire : Marrow a grandi dans les égouts avec la communauté des Morlocks (des mutants marginaux qui esquivaient la surface, en gros) et a développé une haine incommensurable pour les humains. Elle finira par s’apaiser avec le temps, mais ça prendra pas mal d’années et entre temps elle a massacré pas mal de monde.

capacités : c’est une mutante dont le squelette ne cesse de pousser, des os lui dépassent de certains membres et elle les utilise comme des armes pour défoncer ses adversaires, en se les arrachant elle-même, ce qui vous l’aurez compris la rend naturellement très gore.

CV : Narrow est une ancienne vilaine repentie, ce qui signifie que même si elle rejoint les gentils pour les aider, elle garde son caractère sans remords et ses méthodes très, très expéditives.

taux de badassitude : 65 %

Hit-Girl

histoire : Entraîné depuis petite à être une machine à tuer, elle accompagne son paternel dans ses missions meurtrières contre la mafia. Une fois son père assassiné, elle reste une « justicière » aux méthodes proches de celle du Punisher.

capacités : elle maîtrise à peu près tout ce qui va des armes blanches aux armes à feu en passant par les explosifs, est très agile et fatale au corps à corps en dépit de sa taille.

CV : ça a été atténué notamment dans le second film Kick-Ass 2, mais l’évolution de Hit-Girl sur papier est assez violente. Quand elle décide qu’elle veut « sociabiliser » elle se contente d’agresser et de menacer de mort une de ses « camarades » du collège ; après avoir fini le boulot en assassinant un truand en prison, elle exécute aussi tous les occupants du couloir de la mort parce que « ça fera des économies » à l’administration pénitentiaire, etc.

taux de badassitude : 55 %

La Mort

histoire : dans l’univers Marvel, la Mort est une entité à part entière, qui selon les versions a une personnalité propre

capacités : c’est un des personnages les plus puissants puisqu’on voit qu’à chaque fois qu’elle est « attaquée » ça débouche sur un univers bancal et on est obligé de la faire revenir à contrecoeur; en gros, elle ne peut disparaître puisque sans elle la vie ne peut plus se dérouler normalement. Inversement, l’extinction de toute vie ne la rend pas contente puisque cela lui retire sa propre utilité, etc.

CV : c’est quand même la Mort quoi. En plus elle a friendzoné Thanos et jeté son dévolu sur Deadpool.

taux de badassitude : 50 %

X-23

histoire : c’est un clone conçu à partir de l’ADN de Wolverine, elle a donc ses capacités d’auto-guérison, son goût pour la violence et deux griffes qui dépassent de ses mains mais aussi de ses pieds.

capacités : sensiblement les mêmes que Wolverine, et c’est franchement pas mal. A cela s’ajoute son entraînement de tueuse d’élite

CV : à la mort de Logan, c’est elle qui reprend l’identité de Wolverine en tant qu’héroïne dans les comics. C’est d’ailleurs une version symbolique de cette « transmission » qui est suggéré par la fin du film Logan.

taux de badassitude : 71 %

Scarlet Witch

histoire : c’est la fille de Magnéto (pas encore d’actualité dans le Marvel Cinematic Universe, à voir comment ils raccordent les wagons avec l’univers X-Men maintenant qu’ils ont les droits), une mutante extrêmement puissante.

capacités : c’est justement le problème, la limite de ses super-pouvoirs n’est pas si définie que ça, et la dame perd le contrôle, elle altère la réalité, peut créer des dimensions parallèles, retirer leurs pouvoirs à pas mal de monde, etc. Ce serait apparemment cet aspect que la série Wandavision voudrait développer avant de mettre le personnage en binôme avec le Docteur Strange dans son prochain film, qui comporte le mot « multiverse » dans son titre, comme par hasard.

CV : du côté de Scarlet Witch, ce n’est pas tant la volonté de nuire ou même une authentique personnalité de dure à cuire qui prime. C’est l’absence de maîtrise d’un pouvoir incroyablement dangereux. Elle a donc pelle-mêle tué une partie des Avengers, créé une réalité où Magnéto règne sur la planète, retiré leurs pouvoirs à 98 % des mutants, et tout ça à chaque fois sans jamais vraiment le faire exprès.

taux de badassitude : 70 %

Red Sonja

histoire : c’est, dans l’histoire des comics, l’équivalent féminin parfait d’un certain Conan le barbare, rien que ça. Suite au succès de Wonder Woman et Captain Marvel, un projet de long-métrage a été évoqué de plus en plus sérieusement. Une nouvelle adaptation qui serait bienvenue tant l’ancienne (voir ci-dessus) ne ressemblait pas à grand-chose.

capacités : elle maîtrise parfaitement l’épée, a un goût hors-norme pour le combat, et c’est globalement un danger public.

CV : beaucoup de batailles sanglantes, d’aventures épiques, de recalage systématique de seigneurs de guerre qui veulent du zizi panpan avec elle (ce qui implique de les tuer, on reste chez les barbares et elle n’a pas leur temps)

taux de badassitude : 68 %