MENU
Accueil
Les robots les plus mortels du cinéma
Écouter le direct
Robocop - Orion Pictures
Robocop - Orion Pictures

Les robots les plus mortels du cinéma

Cette semaine sort Terminator Dark Fate, qui marque le retour de la franchise sur grand écran. Petit tour d'horizon des cyborgs, androïdes et autres robots les plus dangereux du cinéma.

Terminator Dark Fate a pris d'assaut les salles obscures. Comme d'habitude, il y a vaguement une histoire autour d'une femme à sauver poursuivie par une machine quasi indestructible, le Terminator Rev-9. Face à lui on a pour cette fois le retour de Sarah Connor, mais aussi du T-800 (Arnold Schwarzenegger), ainsi que Grace, une humaine dont les capacités sont boostées par des améliorations cybernétiques. Soyons honnêtes, c'est uniquement pour ça que ce genre de films existent : voir des combats ultra poussés entre des robots et affiliés. C'était donc l'occasion parfaite pour faire une liste (non exhaustive) des robots les plus dangereux que le grand écran nous a offert jusqu'ici.

LE T-800

Films : Terminator, Terminator 2 - Le Jugement dernier, Terminator 3 - Le Soulèvement des machines, Terminator Renaissance, Terminator Genisys, Terminator - Dark Fate

Qui c'est ? Le modèle originel de Terminator, l’un est envoyé pour tuer Sarah Connor, l’autre est reprogrammé pour protéger John Connor et oeuvrera contre Skynet durant le reste de la saga, en gros c’est devenu un gentil.

Dangerosité : Le T-800 a une force surhumaine, ne craint pas les balles, ne ressent pas la douleur, est un traqueur infatigable et n’a aucune pitié pour personne tant que sa mission n’est pas accomplie.

Point faible : Comme c’est la 1ère génération, il en a en réalité plusieurs « défauts ». Ainsi il n’est pas du tout invincible, on peut « facilement » (tout est relatif) le mettre hors d’état de nuire avec des balles modifiées conçues pour percer son alliage métallique. Il peut également être broyé comme c’est le cas dans le premier film. Comme il fallait justifier le look vieillissant de Schwarzy, on explique que le T-800 « vieillit » au bout d’un certain temps.

Humanité ? Au départ il n’est pas censé en avoir mais le modèle qui apparaît dans Terminator 2 et qui revient dans plusieurs films malgré le bordel sans nom que représentent les différentes lignes temporelles de la saga s’est clairement humanisé : d’abord au contact de la version ado de John Connor, puis en veillant sur la seconde version de Sarah Connor comme l’illustre la réplique « protect my Sarah » qui prouve qu’il l’aimait façon relation père-fille.

LE REV-9

Film : Terminator Dark Fate

Qui c'est ? L'antagoniste principal du film, une machine à tuer qui va tout faire pour éliminer sa cible, la jeune Dani Ramos.

Dangerosité : C'est le tout dernier modèle made in Terminator, ce qui veut dire que comme l'exige la tradition il est supérieur à ses prédécesseurs. Son corps est constitué de poli-alliage mimétique et de métal liquide, concrètement c'est une formule compliquée mais ça veut dire que lui aussi peut changer son corps en arme, changer d'apparence à sa guise mais que par-dessus le marché il peut se scinder en deux entités différentes et attaquer ses ennemis de plusieurs côtés simultanément. Une sacrée bestiole.

Point faible : Bah on va pas non plus vous spoiler le film, ce serait pas sympa.

Humanité ? Pas une once, même si pour le coup il peut copier des simili-émotions pour mieux se fondre dans un rôle et tromper la méfiance de ses ennemis, faire semblant de réagir à des blagues, etc. Il y a aussi un moment où il dit "désolé" avant de tuer plusieurs hommes mais quelque chose nous dit que c'était pas super sincère.

LES SENTINELLES

Film : X-Men – Days of future past

Qui c'est ? Des machines créées dans l’unique but de capturer et tuer les mutants. Elles ont été conçues entre autres à partir de l’ADN de Mystique, ce qui leur permet de modifier à leur guise leur constitution en fonction des situations.

Dangerosité : Pour un mutant, c’est le danger maximal. Ce sont des chasseurs hors-pair qui les repèrent de très loin et ne fatiguent jamais. Si les mutants peuvent compter sur leurs pouvoirs, cela ne change pas grand-chose puisque les Sentinelles peuvent les copier en un clin d’œil et les retourner contre eux.

Point faible : Elles n’en ont pas vraiment. Pour en venir à bout, il faudrait les attaquer par surprise avant qu’elles aient eu le temps de s’adapter ou de copier les pouvoirs des mutants en présence. Du coup le temps que vous en neutralisiez une seule, les autres ont déjà profité des quelques secondes nécessaires à leur adaptation.

Humanité ? Elles en sont dépourvues, ne sont pas douées de parole et ne communiquent d’ailleurs pas du tout avec le monde extérieur ni même entre elles, elles se contentent de coordonner leurs attaques et basta.

ROBOCOP

Film : Robocop, Robocop 2, Robocop 3

Qui c'est ? Alex Murphy, flic laissé pour mort par des truands mais récupéré par un programme qui a utilisé sa tête et ses quelques organes encore fonctionnels pour le transformer en Robocop, un super flic mi-homme mi-machine.

Dangerosité : il ne craint pas les balles, dispose d’une force surhumaine et la précision de ses tirs est inégalable. En revanche bien qu’étant souvent très expéditif, il épargnera tous ceux qui se rendent sans faire d’histoire.

Point faible : malgré son cerveau humain, désobéir à des directives officielles (et donc implantées dans son système) lui est pratiquement impossible. C’est comme ça que le méchant du premier film le neutralise et c’est à nouveau à cause d’une reprogrammation qu’il est rendu pratiquement inoffensif durant une période de l’intrigue de Robocop 2.

Humanité ? Bien qu’il soit régi par un système artificiel, il parvient à retrouver pas mal de son humanité après le premier film, ce qui lui permet de se souvenir de sa famille mais aussi d’avoir son libre-arbitre.

ED-209

Film : Robocop, Robocop 2, Robocop 3

Qui c'est ? Un modèle de robot conçu à la base pour protéger la population de Detroit et servir de renfort aux forces de police. C'était la gamme de machines en concurrence avec le programme Robocop mais les tests n'ont pas été concluants.

Dangerosité : Sa puissance de feu est imparable, une fois qu'on lui a désigné une cible, il est assez instoppable... En revanche, il n'a aucune autonomie ou volonté propre, ce qui veut dire qu'à partir du moment où quelqu'un arrive à détourner ses directives, il s'arrêtera et se mettra en veille calmement.

Point faible : il est tout bonnement incapable de descendre des escaliers sans se casser lamentablement la gueule. Ce qui est plutôt emmerdant quand on veut être efficace sur le terrain, ne nous le cachons pas.

Humanité ? Aucune, c'est une pure machine.

LE GENERAL GRIEVOUS

Film : Star Wars III - La Revanche des Sith

Qui c'est ? A la base un général de la race Kaleesh (des espèces proches d’un aspect reptilien-humanoïde) nommé Qymaen Jai Sheeiai. Sauf que suite à de graves blessures, il accepte de subir une opération qui transforme son corps et devient un hybride au 3/4 droïde.

Dangerosité : Son amélioration cybernétique lui a conféré des réflexes et des capacités bien au-delà de la moyenne, le Comte Dooku l’a entraîné, il a quatre bras et sait manier les sabres lasers, donc faites le calcul. Il a déjà tué plusieurs Jedi.

Point faible : il est assez lâche (il s’enfuit à plusieurs reprises, c’est ce qui lui permet de survivre à certaines batailles) et même s’il affirme maîtriser les arts Jedi, il ne peut en aucun cas contrôler la Force comme son Maître.

Humanité ? Grievous semble garder son esprit humain (enfin, Kaleesh pour le coup), mais sa transformation l’a rendu beaucoup plus froid et cruel qu’il ne l’était dans son ancienne vie.

Bonus : EVE

Film : WALL-E

Qui c'est ? Le nom EVE est bien sûr un clin d'oeil à la Eve biblique mais cela signifie au départ "Evaluatrice de Végétation Extraterrestre" car c'est une sorte de robot basique qui doit sonder la Terre (on est dans le futur et l'humanité a abandonné la planète) pour vérifier s'il reste de la vie.

Détail amusant, c'est Jonathan Ive, le designer de plusieurs produits Apple dont l'iPod, qui a travaillé sur l'apparence du personnage.

Dangerosité : Elle a une sorte de bras armé qui peut tirer des rayons laser à volonté et raser tout ce qui se trouve à proximité.

Point faible : Une fois qu'elle estime que sa mission est effectuée ou carrément achevée, elle suit son programme et se met automatiquement en veille, quelle que soit la situation. Jusqu'à sa "rébellion", elle est totalement soumise à son programme de base.

Humanité ? En théorie elle ne devrait pas en avoir mais en pratique on est dans un Disney-Pixar et ces gens ont déjà humanisé à peu près tout, des jouets aux voitures en passant par les avions et les personnages de jeux d'arcade, donc bon, évidemment EVE a des sentiments, tombe amoureuse, peut se mettre en colère, etc.