MENU
Accueil
John Singleton, réalisateur de "Boyz N The Hood", est mort
Écouter le direct
Ice Cube et John Singleton à Cannes en mai 1991
Ice Cube et John Singleton à Cannes en mai 1991 ©Getty

John Singleton, réalisateur de "Boyz N The Hood", est mort

Le réalisateur et producteur est mort à 51 ans après douze jours de coma. Il laisse derrière lui l'image d'un cinéaste capable de créer des blockbusters et d'un homme soucieux de sa communauté.

C'est grâce au choc Boyz N The Hood que John Singleton est devenu instantanément un nom important dans le cinéma américain en 1991, deux après la fi de ses études de cinéma. Ce film avec Ice Cube, au titre emprunté à un classique d'Eazy-E, racontait de manière crue la vie dans un ghetto de Los Angeles en pleine période de guerre des gangs. 

Le 29 avril 2019, sa famille a indiqué qu'elle coupait les appareils médicaux de maintien en vie sous le conseil des médecins de famille, selon le site TMZ. John Singleton a été déclaré mort quelques heures plus tard.

Le réalisateur souffrait d'hypertension depuis de longues années selon sa famille. Il était entré à l'hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles après voir ressenti une douleur à la jambe mais le 17 avril, il a été victime d'une attaque. Les médecins l'ont plongé dans le coma  et maintenu artificiellement en vie mais Singleton n'a pas  répondu aux stimulations. Au bout d'une douzaine de jours, sa famille a alors décidé de mettre un terme à l'assistance médicale.

Né à Los Angeles le 6 janvier 1968, et considéré à  ses débuts tort comme l'équivalent californien de son ami new-yorkais Spike Lee, auteur de Do The Right Thing sorti deux ans plus tôt. Singleton était un cinéaste plus traditionnel et plus sage que son collègue mais aux yeux du Hollywood blanc, les deux réalisateurs étaient noirs et filmaient les quartiers noirs.

Non crédité, Singleton a réalisé de clip Remember The Time de Michael Jackson en 1992 avant de revenir au grand écran en réunissant Janet Jackson et 2Pac pour son second long métrage, Poetic Justice, en 1993. 

Parmi ses autres films marquants sur les neuf qu'il a réalisés, on notera ainsi sa version de Shaft en 2000 avec Samuel L. Jackson, Baby Boy avec Tyrese en 2001, 2 Fast 2 Furious en 2003 ou Quatre frères en 2005, année où il a également produit le film culte Hustle & Flow.

Egalement producteur, il était l'homme derrière la récente et jolie série Snowfall (diffusée par Canal Plus en France) qui le ramenait finalement un peu à l'un de ses premiers sujets : la vie dans les ghettos de Los Angeles lorsque le crack y a été introduit. 

Père de sept enfants, John Singleton restera le premier Noir-Américain nommé aux Oscars dans la catégorie Meilleur Réalisateur en 1992 et aura marqué de nombreuses générations dans le monde. On pense à Kendrick Lamar et son Poetic Justice mais aussi à Kaaris qui rappait encore en 2017 Boyz N The Hood.