MENU
Accueil
"High Fidelity", "Love Life", "Normal People"... Des séries sans clichés qui ré-inventent la romance
Écouter le direct
High Fidelity
High Fidelity

"High Fidelity", "Love Life", "Normal People"... Des séries sans clichés qui ré-inventent la romance

A voir absolument pour se mettre du baume au coeur.

Si depuis plusieurs décennies, le cinéma et les séries dits "romantiques" sont pulvérisés par des clichés sur le grand amour et la recherche de la personne idéale, 2020 signe la fin de cet ère avec l'apparition notamment de nouvelles créations, bien loin des clichés qui nous ont bercé. Niveau film, il y a encore du travail à faire (coucou les comédies de Netflix), mais niveau série, de belles surprises sont sorties ses derniers mois. 

High Fidelity, StarzPlay 

High Fidelity est une création de la plateforme américaine Hulu, et surtout le remake d'un film culte des années 90 du même nom. Cette fois-ci, le héros du film (John Crusac) a été remplacée par une héroïne, interprétée par la super et talentueuse Zoé Kravitz (Big Little Lies, Mad Max Fury Road). Un choix pas si anodin car dans le film, il y a aussi sa mère Lisa Bonet. Zoé Kravitz joue le personnage de Rob, jeune trentenaire propriétaire d’un magasin de vinyle à New-York. L'originalité de la série réside dans le fait que l'on suit son histoire à travers les ruptures les plus marquantes de sa vie. De plus, elle s'adresse à la caméra comme si elle parlait au spectateur, à la manière de Fleabag, ce qui crée du lien avec l'héroïne. High Fidelity s'avère être une série fraiche, qui ne se prend pas au sérieux, et surtout avec un personnage central féminin qui change en étant loin des clichés de la petite nana qui cherche l’amour parfait. Non, elle elle galère, elle souffre aussi, elle se plante, et c’est ce genre de réalisme que l'on veut voir aujourd’hui. 

Love Life, OCS

Là où Love Life se démarque des séries types d'amour, c'est par sa narration. Chaque épisode est centré sur un homme qui a marqué la vie de l'héroïne Darby. C'est donc à travers ses relations amoureuses, que l'on suit l'évolution du personnage, aussi bien quand elle est étudiante, qu'à sa vie de femme active. Des rencontres qui ont changé sa vie, pour certains qui ont duré, d'autres juste d'un soir ou encore des dates sur des applications, jusqu'à ce qu'elle rencontre THE ONE. Comme High Fidelity, la série est portée par une femme jeune, célibataire et indépendante. Cette fois-ci elle est jouée par la pétillante Anna Kendrick (Pitch Perfect), qui interprète la girl next door à laquelle on s'attache facilement, sans en faire des caisses, et la série arrive à être touchante surtout dans les moments de séparation du personnage avec ses différents compagnons. HBO Max aurait prévu d'autres saisons, mais avec à chaque fois, un personnage central différent. 

Normal People, Starzplay

Elle a été la série de l'été dont tous les critiques parlaient : Normal People, série irlandaise que personne n'attendait et qui a pourtant mis tout le monde d'accord grâce à ses acteurs, son esthétisme et son histoire. La série est adaptée du best-seller du même nom écrit par Sally Rooney. On suit l’histoire de deux personnages, Connell et Marianne, qui tombent amoureux au lycée. Sauf que leur relation évolue au fil du temps : ils se séparent, deviennent amis, se manquent, se blessent… La série est particulièrement réaliste dans les scènes entre les deux protagonistes, que ce soit leurs jeux de regards, leurs mots, leur passion. Des scènes de sexe intenses ponctuent le récit mais servent le propos et donnent une dimension très sensorielle à la série. Et point positif, pour une fois le personnage masculin n’est pas un connard sans vergogne, mais un mec respectueux, qui demande toujours le consentement de sa partenaire avant de passer à l'acte, mais qui montre aussi ses faiblesses. Normal People décrit la souffrance que peuvent avoir deux personnes qui s'aiment à communiquer, le tout dans une réalisation sublimée par les paysages Irlandais.