MENU
Accueil
"Get Out" : découvrez la fin alternative beaucoup moins optimiste
Écouter le direct

"Get Out" : découvrez la fin alternative beaucoup moins optimiste

La fin de "Get Out", plutôt positive, n'aurait jamais du voir le jour si Jordan Peele avait gardé son idée originelle.

Alors que le film vient tout juste d'être ajouté au catalogue Netflix, une vidéo nous dévoile une fin alternative et complètement différente, de celle que vous avez pu découvrir au cinéma. 

Attention Spoilers ! 

Après plus d'1h40 de rebondissements et de suspens le thriller horrifique se termine relativement bien pour le personnage principal. Après le carnage, Chris, qui est parvenu à s'échapper de la maison des Armitage, se tient éloigné. À ses pieds les cadavres de sa petite amie Rose, du jardinier Walter et de la femme de chambre. Lorsqu'une voiture de police arrive sur la scène, le spectateur retient son souffle, avant de voir Rod, meilleur ami de Chris, en sortir. Le film se conclut sur la phrase ironique “Je t’avais dit de ne pas y aller. 

Une fin beaucoup plus sombre

Cependant la fin originelle de Get Out voulue par le réalisateur, Jordan Peele, aurait du être beaucoup plus injuste pour le personnage incarné par Daniel Kaluuya. Cette dernière avait été testée sur le public avant la sortie du film, mais l'accueil très mitigé qu'elle a reçu lui a permis de se retrouver uniquement dans les bonus du DVD. 

Cette fois-ci, au lieu de voir arriver son ami Rod, c'est en fait la police qui débarque devant la maison en feu. Chris se fait embarquer par la police, après avoir étranglé Rose. On le retrouve ensuite en prison, au parloir avec Rod, accusé d'avoir assasiné la famille.Complètement résigné, il explique qu'il "va bien" et qu'il est parvenu "à arrêter ça". 

Une fin donc bien plus sombre, que le réalisateur a préféré troquer par une "happy end" sur conseils du producteur Jason Blum. Il vous permet de faire votre possible, vous permet d’être un artiste, puis vous rappelle doucement: 'Eh, c’est un film de divertissement. Nous sommes dans une industrie du divertissement'" expliquait le réalisateur, invité dans l’émission “Talking with Chris Hardwick” en 2017.