MENU
Accueil
Eric Judor : "C'est le rôle de l'humoriste de jouer avec des limites"
Écouter le direct
Eric Judor dans le teaser de "Platane" saison 3
Eric Judor dans le teaser de "Platane" saison 3

Eric Judor : "C'est le rôle de l'humoriste de jouer avec des limites"

L'humoriste fait son grand retour sur Canal + avec Platane saison TREE. Il interprète toujours son double parodique, avec énormément de guests comme Ramzy Bedia, Jamel Debbouze, Florence Foresti, Mike Horn, Gilles Lellouche, Laurent Lafitte, Fred Testot, Boris Diaw ou encore Elie Semoun.

Mouv : Six ans qu'on a laissé ton personnage de Platane, est-ce que tu peux nous refaire le pitch de ce qu'il s'est passé dans les deux saisons précédentes ? 

Eric Judor : Alors dans la saison 1, mon personnage essaye de se laver de son image de comique, parce qu'il veut avoir une sorte de reconnaissance critique. Et ça se passe pas super bien... Dans la deuxième saison, il renonce un peu à ses ambitions artistiques et il veut juste fonder une famille ce qui ne va pas très bien se passer non plus évidemment. Et dans cette nouvelle saison, il a plus vraiment d'ambition artistique il travaille maintenant dans le milieu de la publicité et il essaye de gagner des sous comme ça. Mais il a un mauvais karma, il a l'impression de payer quelque chose dans cette vie et il va décider de chercher des réponses en faisant une sorte d'expérience chamanique qui va le remettre dans le droit chemin.

Et comment ça se fait que tu aies mis autant de temps à faire une saison 3 ? 

C'est un mélange de fainéantise et de projet divers et variés car j'écris les films que je fais comme Problemos, la Tour 2 ou Roulez jeunesse. Donc ça prend du temps de préparation et de tournage. Du coup ça a retardé le lancement de Platane, qui n'était d'ailleurs pas reconduite immédiatement à sa sortie car les audiences n'étaient pas au rendez-vous. Mais au fil des années, la série a tourné sous le manteau, dans les parkings etc... Et du coup à un moment donné les gens ont commencé à dire qu'il faudrait faire une saison 3. Ils l'ont un peu tous signifié à Canal et à moi-même. Donc nous voilà de retour by public demand !

Tu joues vachement avec ton âge dans la série, avec les codes que t'as du mal à comprendre aujourd'hui, c'est vraiment le cas ?

Non pas du tout, j'ai 51 ans je suis fier, fier d'être un quinqua. Putain la honte je suis un quinquagénaire c'est horrible... Non je m'en fous tant que je suis en bonne santé je me moque de l'age. 

Platane saison 3
Platane saison 3

Dans la saison 3, ton personnage est persuadé d'être la réincarnation d'Hitler, ça t'es venu comment cette idée ?

En fait j'ai vu une interview chez Ardisson d'un reporter, qui racontait une expérience comme quoi il avait eu des visions où il était un officier SS sur le front Russe. Et quand j'ai vu ça j'ai halluciné ! Les détails que racontait le mec étaient juste fous ! Et dans ses visions il a appris le nom du mec, du coup derrière il fait des recherches et il se rend compte qu'effectivement il y a un officier SS avec le même nom qui était bien sur le front russe. Et j'ai trouvé ça génial, enfin c'est horrible hein, mais c'est un thème super à développer pour de la comédie. 

Tu te moques aussi des polémiques inutiles qui sortent dans les médias aujourd'hui pour tout et rien, c'est un truc qui te dérange ? 

C'est un monde avec lequel je ne suis pas très d'accord. C'est des tempêtes de verre d'eau qui balayent d'autres tempêtes dans d'autres verres d'eau et ainsi de suite. Les affaires qui gonflent comme ça pendant 3 jours, sur des politiques artistes ou sportifs, où tu te dis que c'est la honte absolue alors que le jour d'après c'est le tour de quelqu'un d'autre et on a complètement oublié le précédent. J'ai l'impression qu'il faut absolument publier du scandale, même si ça n'en est pas un, on fait tout pour que ça y ressemble. On en fait quelque chose d'outrancier, d'atroce, alors que parfois c'est une simple connerie.

Eric Judor et Florence Foresti
Eric Judor et Florence Foresti

Et justement, est-ce que tu sens que dans l'humour d'aujourd'hui il y a des choses dont on peut moins rire qu'à l'époque où tu as commencé ? 

Bien sur ! C'est une évidence pour tout le monde. Aujourd'hui, il y a pas 15 jours sans qu'on sorte le dérapage d'un humoriste, ou que un tel ait copié 3 vannes... Maintenant on est épié, on est observé à la loupe pour attendre le dérapage et on parle pas de nous sinon, jusqu'au dérapage. 

Ça fait partie de la nouvelle culture du buzz...

Oui mais j'ai pas l'impression que ça soit pour le buzz que la presse relaie ces trucs là et qu'il y a tout de suite 250 articles sur le sujet. Je pense surtout qu'ils sont sincères dans la manière de se scandaliser et que c'est étayer de plein d'arguments du fait qu'un truc stigmatise les LGBT, un autre les noirs etc... Et que l'on est sincèrement outrés et choqués très vite aujourd'hui.

Et d'ailleurs, dans cette saison 3 de Platane, on a l'impression que tu t'es mis aucune limite pour le coup ? 

Oui complètement fuck it ! Moi mon principe d'écriture c'est : si ça me fait mourir de rire c'est un bon premier indice pour que je fasse mourir de rire d'autres gens. Donc les thèmes que j'ai abordé aujourd'hui, sont des thèmes qu'on aborde très peu en comédie parce qu'ils sont borderlines justement et que je pense que c'est le rôle de l'humoriste de jouer avec les limites. C'est ce que j'ai fait, en espérant pas seulement choquer, mais faire rire. L'idée c'est pas de choquer mais de faire rire avec des thèmes audacieux. 

Eric Judor et Mathieu Kassovitz
Eric Judor et Mathieu Kassovitz

Tu viens de la série, là tu fais tout tu écris, tu réalises, tu joues... C'est un format que tu aimes ? 

C'est génial, c'est le meilleur truc qui soit arrivé pour les auteurs. Parce qu'on peut développer des personnages sur huit heures de programme, leur donner beaucoup de variation, l'arche narrative est riche, on peut croiser les intrigues... On peut vraiment faire comme dans la vraie vie quoi, suivre des gens et donner de la profondeur aux personnages. 

En terme de comédie aussi ? 

Oui forcément. Je peux amener mon personnage dans des situations comiques, différentes, nouvelles et le faire évoluer. Pour le coup dans les saisons d'avant, je pense que mon personnage fonctionnait un peu pareil avec des mensonges pour se protéger ou pour arriver à ses fins. Alors que dans cette saison, je le fais évoluer, il mûrit, il change. Et c'est grâce à ce format série que je peux raconter ce changement, et le faire passer par de nouvelles étapes. 

Platane saison Tree, à partir du 9 Décembre sur Canal +.