MENU
Accueil
"Da 5 bloods" : le nouveau film de Spike Lee sur les inégalités raciales est dispo sur Netflix
Écouter le direct
Da 5 Bloods
Da 5 Bloods

"Da 5 bloods" : le nouveau film de Spike Lee sur les inégalités raciales est dispo sur Netflix

Le réalisateur américain Spike Lee continue son combat contre le racisme à travers son nouveau film sorti vendredi sur Netflix.

Ça fait maintenant des années que Spike Lee fait de ses films de véritables références dans la lutte contre les inégalités raciales aux Etats-Unis. On pense à Do the Right Thing, sorti en 1989, qui mettait déjà en lumières les violences policières contre les afro-américains, mais aussi à Malcolm X, Jungle Fever, ou encore son plus récent Blackkklansman sur l'histoire vraie d'un policier noir qui a infiltré le Ku Klux Klan. Un cinéma engagé, qui fait évidemment écho a toutes les manifestations qui se déroulent en ce moment aux Etats-Unis, depuis la mort de Georges Floyd le mois dernier, tué par un policier. Son dernier film Da 5 bloods, a été tourné avant tout ces événements, mais arrive du coup à point nommé. 

Le film suit l'histoire fictive de 4 vétérans afro-américains qui retournent au Vietnam, où ils ont combattu, 50 ans après. Ils sont à la recherche d'un magot, mais aussi de la dépouille de leur chef mort au combat. Da 5 bloods nous plonge aussi bien dans le présent avec ces papys vétérans qui souffrent chacun de stress post traumatique à leur façon, mais il y a aussi une grosse partie de flashback, où l'on revit leur combat lors de la guerre du Vietnam. Spike Lee arrive à mélanger les styles, passant de la nostalgie à la colère, le tout sous fond de drame évidemment mais aussi d'humour. 

Sauf que si le postulat de base part plutôt bien, le film s'en sort moyennement. Déjà il dure plus de 2h30 avec des scènes très longues pour pas grand chose et une musique assez lourde qui résonne en arrière plan. Si l'histoire des papys vétérans aurait pu être attachante, elle se perd dans des scènes d'action et des dialogues parfois tellement ironiques, qu'on en oublie le message derrière. L'une des bonnes idées de Spike Lee a été de mettre des vraies images d'archives tout au long du film qui résonnent avec l'actualité d'aujourd'hui. Par exemple, il s'ouvre avec une interview de Muhammad Ali à la fin de la guerre et se conclut sur discours de Martin Luther King. Sauf que ces images se perdent avec une structure, et un montage très brouillons. On peine à s'attacher aux personnages, alors que leur histoire raconte une réalité terrible. Comme il est rappelé dans le film, à l'époque de la guerre du Vietnam, les noirs ne représentaient que 11% de la population des US, mais par contre, ils représentaient 32% des soldats qui ont combattus au Vietnam.

Spike Lee ne signe pas son meilleur film, même si il est important de le voir aujourd'hui pour mieux comprendre l'histoire. Le cinéaste devait d'ailleurs le présenter hors compétition au Festival de Cannes cette année, festival qu'il devait aussi présider. Il aurait été le premier cinéaste noir à occuper le poste, heureusement, il a annoncé être toujours partant pour le faire l'année prochaine. 

Da 5 bloods, disponible sur Netflix.