MENU
Accueil
Cinéma : les baisers se feront maintenant sur la base du volontariat
Écouter le direct
Claire Forlani et Brad Pitt dans le film "Rencontre avec Joe Black" - 1998 (Photo : Universal Pictures)
Claire Forlani et Brad Pitt dans le film "Rencontre avec Joe Black" - 1998 (Photo : Universal Pictures) ©AFP

Cinéma : les baisers se feront maintenant sur la base du volontariat

Les tournages peuvent reprendre lentement dans le cinéma, mais non sans restrictions sanitaires.

Alors que les productions cinématographiques se posent de nombreuses questions par rapport au tournage de certaines scènes, les comités centraux d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail des productions audiovisuelles et cinéma (CCHSCT) ont mis les choses au clair en publiant le 25 mai dernier un guide de presque 50 pages sur les "préconisations de sécurité sanitaire pour les activités de la production audiovisuelle cinématographique et publicitaire" dévoilé par BFM TV.

Des gestes barrières compliqués pour certaines scènes

Alors, de nombreuses mesures ont été mises en place pour garantir la sécurité sanitaire des équipes de tournages, aussi bien des acteurs et actrices que des techniciens par exemple. On peut identifier certaines scènes qui peuvent poser problème pour le respect des gestes barrières : celles prévoyant  une foule de personnes, les situations où les acteurs doivent être en contact rapproché pour une bagarre par exemple ou pour une scène de baiser. Vous l'aurez compris, le baiser, ce n'est pas très Covid-19.

Le guide prévoit une distanciation maximale et tant que possible des équipes de tournage. De plus, il faut que seules les personnes indispensables à la réalisation d'une scène soient présentes sur les lieux. D'ailleurs, il encourage l'usage de "talkie-walkie" pour communiquer à distance.

Les baisers sur base du volontariat

"Il est nécessaire de porter une attention particulière à certaines activités difficilement compatibles avec le respect des gestes barrières (dont la distanciation)" explique le guide. Ici sont concernés alors les "scènes d'intimité", comme les baisers, celles impliquant des personnes à risque, à savoir des personnes âgées ou particulièrement fragiles, ou encore les rixes, bousculades, bagarres. Les baisers se feront donc sur la "base du volontariat." "La mise en place de tests et/ou la prise de température" seront nécessaires pour ce genre de scènes.

Les films tournés pendant cette période de Covid-19 seront donc peut-être moins dotés de scènes passionnées que d'autres œuvres cinématographiques. Réalisateurs, acteurs et producteurs devront faire preuve d'imagination pour faire part au public de l'intensité de la situation.