MENU
Accueil
"Black Mirror" : dépassé par la crise, le créateur n'envisage pas de nouveaux épisodes
Écouter le direct
Black Mirror
Black Mirror

"Black Mirror" : dépassé par la crise, le créateur n'envisage pas de nouveaux épisodes

C'est ce qu'à déclaré le créateur de la série Charlie Brooker.

"Je ne suis pas sûr que le public puisse supporter une autre saison en ce moment", voilà ce que le créateur de la série Charlie Brooker a déclaré au micro de Radio Times. Et effectivement, on ne va pas le contredire. Si Black Mirror est une série dystopique, et dites "d'anticipation", malheureusement avec la pandémie de COVID-19 et le confinement que vivent tous les pays à l'heure actuelle, on peut le dire : la réalité a pris le dessus sur la fiction. Comme le dit Charlie Brooker "Pour le moment, je ne suis pas certain qu’on soit en mesure de digérer des histoires sur des sociétés en plein effondrement, donc non, je ne travaille pas là-dessus actuellement." Effectivement, Black Mirror est connue pour traiter de sujets assez futuristes sur notre société, centrées sur les nouvelles technologies et l'impact de celles-ci sur nos vies. 

La période n'est pas vraiment propice à se (re) binger watcher des épisodes de la série, et le créateur lui-même a déclaré être plus d'humeur à rire : "J’ai plutôt envie de retrouver mon sens de l’humour. Du coup, j’écris des scénarios pour me faire rire". Il est actuellement en train de préparer une émission parodique sur le confinement pour la chaine britannique BBC qui va s'intituler Antiviral Wipe.

Pour rappel, la cinquième saison de Black Mirror est sortie l'année dernière sur Netflix, avec seulement 3 épisodes mettant en scène notamment la chanteuse Miley Cyrus. En 2018, la série avait frappé très fort avec son épisode interactif Bandersnatch où c'était au spectateur de choisir le destin des personnages via son écran. Aujourd'hui, la série est considérée comme culte pour beaucoup, et un épisode (une saison ?), sur les dérives technologiques du confinement pourrait vraiment être une super idée pour Charlie Brooker, qui doit déjà y penser d'ailleurs. Ce qui est sur, c'est qu'il faudra s'armer de patience.