MENU
Accueil
"The Walking Dead" : le créateur révèle les origines du virus zombie
Écouter le direct
The Walking Dead
The Walking Dead

"The Walking Dead" : le créateur révèle les origines du virus zombie

Tous les fans de "The Walkind Dead" se sont posés la question des origines du virus, Robert Kirkman a balancé l'info et il ne vient pas de Chine...

Encore un mois à attendre, avant de découvrir l'épisode 9 de la saison 10 de The Walking Dead sur OCS. Robert Kikman, auteur des comics et créateur de la série éponyme, a mis officiellement un point final à ses romans graphiques, ce qui représente 193 numéros, mais il a clos l’histoire sans jamais révéler les origines du virus, ce qui laisse beaucoup de fans sur leur faim... Un fan s'est pourtant aventuré à poser, via Twitter, la question à Kikman : 

Hé @RobertKirkman, nous n'avons jamais eu de réponse, même avec la fin des comics, qu'est-ce qui est à l'origine des zombies ?

Robert lui a répondu un laconique : "Space spore" à savoir "Des germes venant de l'espace"

Robert tient à rester assez évasif sur la question, déjà, lors d’une session de questions-réponses sur Tumblr en 2018, il a dit qu’il révélerait un jour les origines du virus zombie ... :

Peut-être que des années après que tout sera fini, je le mentionnerai avec désinvolture dans une interview...

Mais cette révélation ne peut pas impacter directement l'histoire :

"Cela ne pourrait pas être moins important pour l’histoire et la vie de ces personnages. Ce serait complètement hors de propos dans l’histoire. Honnêtement, si un scientifique de Washington vient vers les personnages et leur dit ce qui s’est passé, ils hausseraient les épaules et diraient ‘Oh … d’accord …’ cela ne changerait pas du tout leur vie … et … j’en ai trop dit. "

Il avait ajouté que la cause ne pouvait venir que : 

D'un truc bizarre de sciences fiction qui aurait rendu l'histoire encore plus étrange.

Maintenant, nous savons, le virus à l'origine de cette zombification planétaire est, peut-être, le fruit d'une manipulation extra-terrestre... Bref, la vérité est ailleurs...