MENU
Accueil
Trump veut l'exclusivité du vaccin contre le Covid-19
Écouter le direct
Donald Trump - Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images
Donald Trump - Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images ©Getty

Trump veut l'exclusivité du vaccin contre le Covid-19

Selon le quotidien allemand Die Welt, Trump tente de s’assurer l’exclusivité d’un vaccin allemand contre le coronavirus, en toute détente !

En ces temps obscurcis par une crise sanitaire mondiale, Donald Trump est à nouveau la proie de délires mégalomaniaques... Selon le quotidien allemand Die Welt, il aurait tenté de négocier, avec l'entreprise CureVac, un laboratoire privé qui mène des recherches sur un vaccin contre la coronavirus, basé à Tübingen en Allemagne.

Comme dans un mauvais scénario, Monsieur Trump aurait proposé aux scientifiques allemands travaillant sur le vaccin contre le Covid-19, de venir aux Etats-Unis contre d''importantes contributions financières, il aimerait s'accaparer le médicament exclusivement pour son pays. 

Le ministre de l'Intérieur allemand, Horst Seehofer a confirmé ces informations lors d'une conférence de presse :

Je peux juste dire que ce que j'ai entendu aujourd'hui, à plusieurs reprises, de la part de membres du gouvernement, est exact.

Début mars, Donald Trump a invité à la Maison Blanche, Daniel Menichella, qui était à la tête de CureVac, (il a été remercié le 11 mars dernier...). Cette réunion avait  pour objectif de discuter "des stratégies et des opportunités visant à un développement rapide d'un vaccin contre le coronavirus", selon un communiqué rendu public par la société elle-même.

Le Président américain aurait offert une somme d'argent conséquente pour assurer la continuité de leur travail. 

Cette proposition pose un cas de conscience, d'autant plus que Donald veut le vaccin mais "seulement pour les Etats-Unis" a déclaré le gouvernement allemand.

Le gouvernement allemand s'y oppose fermement, il s'agit d'un médicament vital pour la survie, c'est une question de sécurité nationale. Tout un arsenal juridique est mis en avant pour s'opposer à ce que le médicament soit uniquement distribué aux États-Unis. Il y a quelques heures, la société CureVac à fait une déclaration sur son compte twitter, assez laconique :

"Pour être à nouveau clair sur le coronavirus : CureVac n'a pas reçu d'offre du gouvernement américain ou d'entités connexes avant, pendant et depuis la réunion de la Task Force à la Maison Blanche le 2 mars. CureVac rejette toutes les allégations de la presse."

Le sujet est pris très au sérieux et Horst Seehofer a annoncé qu'il serait à l'ordre du jour lors comité de crise du gouvernement chargé de piloter la lutte contre l’épidémie de coronavirus.