MENU
Accueil
Snapchat accuse Donald Trump d’inciter à la violence raciale
Écouter le direct
Donald Trump - Washington D.C, conférence de presse sur le coronavirus - avril 2020 (The Washington Post)
Donald Trump - Washington D.C, conférence de presse sur le coronavirus - avril 2020 (The Washington Post) ©Getty

Snapchat accuse Donald Trump d’inciter à la violence raciale

Après Twitter, Snapchat a décidé de ne plus mettre en avant le président Américain.

Vous ne trouverez plus d’infos, ni de commentaires venant de Donald Trump sur Snapchat. Le réseau social a en effet décidé d'arrêter de faire la promotion de ses messages sur sa page Discover, le fil d’actu mettant en avant les nouveautés, les recommandations ou encore les publications de médias ou de personnalités connues.

Comme Twitter, Snapchat ne bannira pas Donald Trump, il sera toujours possible de voir ses publications si vous êtes abonnés à son compte.

Snapchat indique : "la violence raciale et l’injustice n’ont pas leur place dans la société et nous sommes solidaires de tous ceux qui recherchent la paix, l’amour, l’égalité et la justice en Amérique" rapporte Le Monde. 

Une nouvelle décision au niveau numérique qui intervient au moment ou plusieurs milliers de personnes manifestent partout dans le monde contre les violences policières faites aux minorités. Après Twitter et Snapchat, certains demandent désormais que le même type d’actions soient menées par le plus grand réseau social du monde, à savoir Facebook.