MENU
Accueil
Risque de pénurie de Carambar dans le nord
Écouter le direct
punchline carambar
punchline carambar ©Radio France

Risque de pénurie de Carambar dans le nord

Une pénurie de bonbons suite à un déménagement.

C’est dans le nord de la France, à Marcq-en-Barœul que les Carambar voient le jour depuis un certain nombre d’années. Des  tonnes de Carambar (environ 120) sortent chaque jour de l’usine afin d’approvisionner toute une population fan de ces petites barres de sucres.

Mais depuis quelques jours, la production ralentie. La cause ? Un déménagement de l’usine à quelques kilomètres du site actuel. Un déménagement qui se ferait sans suppressions de postes comme l’avait annoncé la direction mais qui devrait voir les salariés perdrent une partie des primes et de leur salaire.

Le déménagement ne nous pose pas de problème, mais la perte de salaire, si ! Ils ferment l’usine, ils nous licencient, puis nous reprennent à Bondues en supprimant une partie de nos primes. Nous allons perdre en moyenne 22 % de notre rémunération. On a entrepris une médiation avec la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, qui a admis que ce n’était pas possible de nous baisser ainsi nos salaires. 

Le but de ce déménagement ? Améliorer la compétitivité de la production de bonbons puisqu’en plus des Carambar, c’est de la que sortent  les Arlequin, Bubblizz ou Koala. Suite à ces annonces les employés ont décidé de commencer un débrayage qui amène à une production d’environ 12 tonnes de Carambar par jour contre 120 précédemment.

Une production ralentie qui pourrait donc amener à une pénurie de Carambar.