MENU
Accueil
"Beurette", la première recherche pornographique en France fait scandale
Écouter le direct
Site pornographique Xhamster (SOPA Images)
Site pornographique Xhamster (SOPA Images)

"Beurette", la première recherche pornographique en France fait scandale

Un site pornographique américain a révélé le top 10 des recherches en France sur sa plateforme : "Beurette" est en première position, un hashtag a été créé en signe de résistance : #PasVosBeurettes

Le site pornographique américain : xHamster a dévoilé le 14 juillet le top 10 des recherches coquines en France et le mot le plus sollicité dans la barre de recherche est le mot "Beurette" (c'était déjà le cas en 2018) et histoire d'enfoncer le clou, le site porno a écrit dans son post accompagnant le graphique "Vive la Beurette !": 

Les réactions des internautes ne se sont pas fait attendre et un scandale initié par Nta rajel?, a éclaté :

Commençons par une précision sémantique : "Beur" (féminin :"Beurette"), est le verlan (syllabes d'un mot prononcé à l'envers) du mot "arabe". C'est le 3 décembre 1983, que le terme apparaît en une de Libération à propos de la Marche pour l'égalité et contre le racisme : "Paris sur "Beur", La marche des jeunes franco-arabes ", cette marche pour l'égalité est emblématique du mouvement antiraciste, il s'agit de la première manifestation nationale du genre en France. Donc, "une beurette" est à la base, une jeune fille d'origine maghrébine née en France de parents immigrés POINT BARRE, mais, il suffit de taper le mot dans google pour ne tomber QUE sur des sites porno . Ce mot est devenu sexiste et raciste, il est aussi utilisé pour qualifier une femme aux mœurs jugées légères.Comme l'explique Lisa Bouteldja, instragrameuse et performeuse, il faut absolument que la femme se réapproprie son corps et sa voix, le travail de Liza est de déconstruire les clichés autour du mot "beurette" :

Une beurette représente le bas de l'échelle sociale, sous les hommes et les femmes blanches.

Cette image de la femme arabe dans l'inconscient collectif prend ses racines dans le colonialisme qui a contribué à l’hypersexualisation, comme l'explique une intervenante dans le documentaire audio d’Ilham Maad :

À chaque fois qu’on envoyait des soldats français au Maghreb, dans leurs missives pour essayer de (les) convaincre, tu trouvais : ‘venez en Algérie, venez au Maroc, il y a des terres et des femmes…’ Ça veut dire que la femme maghrébine est le prolongement des terres à coloniser. 

Le travail est encore très long... Les mots arabe, marocaine et viol sont aussi dans le top 10 ... Peut-être qu'une prise de conscience du côté de l'industrie du porno pourrait aussi aider à faire évoluer les mentalités.. Moi, je dis ça... Bah je le dis !