MENU
Accueil
Nick Cannon lâche un 3ème diss-track contre Eminem
Écouter le direct

Nick Cannon lâche un 3ème diss-track contre Eminem

Bienvenue au cœur d'un clash vieux de plus de 10 ans entre Nick Cannon et Eminem !

Les racines du mal sont anciennes. C'est en 2001 que tout débute, des rumeurs circulent sur une liaison entre Eminem et Mariah Carey. Ragot lancé et entretenu par le rappeur, la diva a toujours démenti, mais la guerre était déclarée. À coup de punchlines interposées, les deux stars se taclent méchamment... 

Ce qui a remis une pièce dans la machine est un titre : Lord Above de l'album collaboratif de Fat Joe et de son acolyte Dre. Eminem pose des lyrics tranchants sur Mariah Carey et son ex-mari Nick Cannon, ce dernier a voulu lui répondre et a sorti 2 diss-tracks contre Slim Shady : The Invitation avec Suge Knight et Pray For Him. Voici son 3ème coup de gueule : The Invitation canceled.

Dans cette dernière, Nick est en studio et dans une intro de 2 minutes, il écoute les punchlines offensantes à destination de Mariah, présentes sur les titres The Warning et Bagpipes from Baghdad . Puis, il s'appuie sur les paroles d'un vieux titre d'Eminem : Foolish pride dans lequel le rappeur tient des propos sans équivoque sur les femmes noires. Slim Shady s'est excusé pour ce titre raciste et misogyne, mais internet n'oublie pas... Et Nick non plus.

On peut voir l'artiste californien lire "The Isis Paper : The Keys to the Colors" de Frances Cress Welsing, ouvrage qui traite du racisme, des relations inter-raciales aux États-Unis et de leurs conséquences sur la santé mentale. À la fin de la vidéo, apparaît plusieurs femmes ayant marquées l'histoire comme Rosa Parks et Angela Davis. Nick qualifie Eminem de raciste et le compare au Ku Klux Klan. 

À plusieurs reprises dans le morceau Nick répète cette phrase tirée d'un morceau de Lauryn Hill, Lost Ones : 

You might win some but you just lost one

Cette phrase signifie :"Tu aurais pu en gagner mais tu viens d'en perdre un"... Nick se déclare vainqueur.