MENU
Accueil
Le cannabis thérapeutique fait son entrée en France
Écouter le direct
Le cannabis thérapeutique débarque en France
Le cannabis thérapeutique débarque en France ©Getty

Le cannabis thérapeutique fait son entrée en France

C'est officiel, l'Assemblée nationale autorise l'expérimentation du cannabis thérapeutique pour deux ans

C'est historique, un amendement du rapporteur Olivier Véran (LREM) vient d'être approuvé : pendant 2 années, l'usage du cannabis médical sera autorisé, l'agence du médicament (ANSM) avait déjà donné son aval. Cette décision intervient dans le cadre de l'examen du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2020. 

Le rapporteur précise que l'expérimentation :

Pourra porter sur 3.000 patients en France et visera à expérimenter l’impact positif des dérivés du cannabis sur certaines pathologies 

Il rappelle que 17 pays de l’Union européenne ont déjà autorisé des traitements à base de cannabis médical, Olivier Véran poursuit : 

Ce n’est absolument pas la martingale, ce n’est pas le Graal de l’anti-douleur, il ne s’agit pas de développer un nouveau médicament qui remplacerait le paracétamol ou un autre antalgique mais de trouver le moyen d’un nouveau traitement adjuvant.

Vous l'aurez compris, l'accès au cannabis thérapeutique sera réglementé, il sera réservé aux patients en "impasse thérapeutique", souffrant de certaines formes d'épilepsies résistantes aux traitements, de douleurs neuropathiques (résultant de lésions nerveuses) non soulagées par d'autres thérapies, d'effets secondaires des chimiothérapies ou encore pour les soins palliatifs et les contractions musculaires incontrôlées de la sclérose en plaques ou d'autres pathologies du système nerveux central. 

La secrétaire d’État, Christelle Dubos, donne des précisions quand au début de l'expérimentation :

Je souhaite vivement que cette expérimentation puisse débuter au cours du premier semestre 2020. 

Parlons bien, parlons Beuh, concrètement, les patients devront d’abord se fournir en pharmacie hospitalière puis pourront renouveler leurs traitements en pharmacie de ville. Il ne s'agit pas de prescrire des joints mais des produits que l'on pourra inhaler (huile, fleurs séchées) ou ingérer (solutions buvables, gouttes et capsules d'huile). Les prescriptions seront établies par des médecins expérimentés, qui auront reçu une formation adaptée. Une question se pose encore, celle de l'approvisionnement, puisque la France n’autorise pas la production de cannabis, peut-être faudra t-il voir du côté des hollandais.

Nous ne sommes qu'aux prémices d'un changement des mentalités, il s'agit avant tout d'une avancée considérable pour les patients !