MENU
Accueil
L’imposture Swagg Man : sa véritable histoire enfin dévoilée ?
Écouter le direct

L’imposture Swagg Man : sa véritable histoire enfin dévoilée ?

La face cachée de Swagg Man selon le journaliste Oli Porri Santoro, qui a choisi la caméra de Tonton Marcel pour raconter sa vérité.

Oli Porri Santoro est journaliste et il a enquêté pendant plusieurs mois sur Swagg Man, connu sous le nom de Rayan Sanches alors que son nom de naissance est Iteb Zaibet. Celui-ci est rappeur et se présente comme un business-man, amateur de grosses berlines, de montres volumineuses qui font bling bling et de marques de luxe. Il a d'ailleurs les motifs de la marque Louis Vuitton tatoués sur le crane. Son secret de beauté, c'est l'argent.

La face cachée de Swagg Man

Oli Porri Santoro a fait des révélations devant la caméra de Tonton Marcel, journaliste et influenceur du rap français, il s'est intéressé au sujet car Swagg Man a grandi, tout comme lui, dans le quartier Pasteur à Nice. Le journaliste a retrouvé, grâce à des connaissances en commun, la sœur jumelle de Swagg Man : Nawel Zaibet, et a pu se procurer le numéro de téléphone de Swagg Man. Le journaliste décide de l’appeler mais celui-ci nie sa vraie identité. Depuis plusieurs années, Iteb s'est construit une fausse vie.

Ce qui a mis le feu aux poudres, c'est la publication d'une interview de Nawel Zaibet (sa soeur jumelle) dans le magazine Entrevue. Au cours de celle-ci, Nawel va balancer son vrai nom et ses origines. Il est 100% tunisien et contrairement à ce qu'il raconte, il a 36 ans et pas 30. Concernant le compte en banque de son frère, Nawel répondra : 

Je ne dirais rien sur l'origine de sa fortune...

Cette publication a crée quelques remous, la famille a explosé, plus personne ne voit alors Iteb, alias Swagg Man.

Iteb et sa soeur jumelle, Nawal Zaibet

Ce n'est qu'après la publication de cet article qu'Oli Porri a connaissance des arnaques d'Iteb, des victimes viennent à lui pour se confier. Après des recherches, il découvre qu'Iteb connaît beaucoup de monde et qu'il n'opère pas seul pour monter ses escroqueries. Plusieurs arrestations ont eu lieu en Tunisie. Dans les quatre coins du monde, Swagg man a fait beaucoup de victimes, comme Arnaud, originaire d'Alsace qui s'est fait escroquer 50 000€. Voici le stratagème utilisé :

C'est le nouveau Rocancourt !

"C'est un génie, il a compris que les gens sont prêts à vendre leur âmes pour avoir un peu de notoriété (...) C'est le nouveau Rocancourt ! Il a manipulé beaucoup de monde, il a choisi des cibles fragiles, les médias ont beaucoup aidé à donner une certaine crédibilité à ses mensonges, il se liait d'amitié en s'intéressant à ses victimes, il leur promettait de leur donner la recette du succès : qu’il était possible de tripler leurs revenus s’ils lui donnaient une grosse somme... il est très intelligent..."

Iteb est devenu une star en Tunisie. Quand Oli Porri s'en rend compte, il décide de contacter Kapitalis, un média Tunisien, pour leur raconter la vérité sur Swagg Man. Kapitalis avait publié de fausses infos et le journaliste avait à cœur de rétablir la vérité, on lui accordera alors une tribune dans laquelle il va dévoiler le véritable visage de l'escroc. Et pour couronner le tout, Oli Porri a aussi découvert que de fausses sociétés ont été montées en Tunisie pour blanchir de l'argent et couvrir ses arnaques.

Swagg Man incarcéré depuis juillet 2019

Pour se couvrir de toutes ses escroqueries (montant total estimé à plus de 6 millions d'euros), Swagg Man avait tenté d'obtenir une immunité diplomatique avec un parti de l'opposition en Tunisie. Le deal consistait à se montrer publiquement (médias TV, etc...) et a dire du bien du parti, mais cela tombera à l'eau car il sera incarcéré pour escroquerie en juillet 2019.

Pour l'instant, on ne connait pas la date de son jugement. Toujours selon Oli Porri qui apporte beaucoup de détails, Swagg Man serait incarcéré avec un mec qui a écopé d'une peine de 200 ans et il se serait déjà embrouillé avec le caïd de la prison... 

Le journaliste termine son témoignage en insistant sur le fait qu'Iteb est avant tout un enfant de la télé, et qu'il a été énormément exposé dans les médias. Il accuse des journalistes comme Mouloud Achour et Matthieu Delormeau de lui avoir donné un espace d'expression :

Ils ont une responsabilité.

Le mot de la fin de cette entrevue est adressé aux jaloux et autres rageux qui affirmeraient que ce déballage est motivé par la jalousie, Oli Porri tient à leur préciser :

C'est stupide, c'est bidon, ce n'est pas un argument... Il y a eu des injustices !

En attendant d'en savoir plus sur l'avenir d'Iteb Zaibet, on peut aisément imaginer Netflix acheter les droits pour produire une série...