MENU
Accueil
Koh-Lanta : des candidats victimes de menaces de mort, la production saisie la justice
Écouter le direct
"Koh-Lanta, L'île des héros" - TF1
"Koh-Lanta, L'île des héros" - TF1

Koh-Lanta : des candidats victimes de menaces de mort, la production saisie la justice

La production de Koh-Lanta, ALP, fait appel à la justice pour des menaces et insultes faites aux candidats sur les réseaux sociaux.

Cette année, la saison de Koh-Lanta, L'île des héros obtient un véritable succès ! Il faut dire que le confinement mêlé au casting alléchant et aux mythiques épreuves, constituent un cocktail gagnant. 

Les réseaux sociaux et plus particulièrement Twitter sont ultra actifs pour commenter chaque scène du jeu. Vendredi 24 avril, un candidat emblématique du jeu, Sam, a été éliminé. Le palais de justice de la télé, autrement dit Twitter, s'est plus qu’enflammé en criant à l'injustice suite à l'élimination de Sam. 

Malheureusement ce n'en est pas resté là puisque des menaces de mort et des insultes ont été faites à plusieurs candidats jugés comme responsables de l'élimination de Sam. Adventure Line Productions (ALP), société de production de l'émission, n'accepte en aucun cas ces faits et explique dans un communiqué que la justice sera saisie :

"ALP va saisir le procureur de la République de Paris, des propos et menaces dont ont été victimes plusieurs concurrents de la dernière édition de "Koh-Lanta". Ces faits sont passibles de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende."

Du jamais vu depuis le lancement de l'émission en 2001. Denis Brogniart s'est évidemment exprimé sur ses réseaux en dénonçant les faits et exprimant son dégoût et sa déception face aux commentaires postés. 

Le candidat éliminé, Sam, a d'ailleurs également laissé un message vidéo faisant appel au calme, "J’ai toujours voulu la justice, et aujourd’hui, la justice, c’est d’accepter la décision de mes camarades d’aventure tout comme je l’ai fait".

Des faits bien malheureux qui, espérons, ne se reproduiront plus ! Ça reste un jeu il ne faut pas l'oublier.