MENU
Accueil
#JeNeSuisPasUnVirus : "Le pire des virus c'est le racisme systémique"
Écouter le direct
Capture Twitter #JeNeSuisPasUnVirus
Capture Twitter #JeNeSuisPasUnVirus

#JeNeSuisPasUnVirus : "Le pire des virus c'est le racisme systémique"

Conséquences surréalistes de la psychose ambiante concernant le coronavirus : le racisme anti-chinois, qui sévit en France, un hashtag a été crée pour dénoncer les amalgames.

Si vous ne vivez pas dans une grotte, vous avez forcément entendu parler du coronavirus, apparu début décembre dans la ville de Wuhan, en Chine. Le bilan s'élève à 106 morts et plus de 4.000 personnes ont été contaminées en Chine. 

Même si la Chine a assuré à l’ONU sa totale capacité à vaincre l’épidémie, toutes les chaînes d'infos sont en boucle, les réseaux sont en ébullition, la France a le souffle coupé et prend sa température en priant... Bref, la psychose se répand... Un poison palpable dans la vraie vie puisque la sinophobie (le racisme anti-chinois), sévit en France depuis la médiatisation du coronavirus. La parole raciste se libère, plusieurs français racontent sur les réseaux sociaux le racisme quotidien dont ils sont victimes ou témoins : 

Même le 15 est saturé avec des appels complètement saugrenus : 

Cette crise sanitaire fait resurgir de nombreux clichés sur les communautés asiatiques. Le virus est assimilé à une communauté, il ne s'agit pas de la peur de tomber malade mais de xénophobie... Et en réponse à ce climat nauséabond, un hashtag a été créé, une jeune femme préférant garder l'anonymat, lance #JeNeSuisPasUnVirus, elle explique sa démarche dans un long texte : 

"La crise sanitaire du coronavirus entraîne dans son sillage une libération de la parole raciste dans les médias et sur les réseaux sociaux. Ce déchaînement vise les personnes 'asiatiquetées' c'est à dire perçues dans l'inconscient collectif français comme chinoises" "Beaucoup de personnes utilisent de manière indifférenciée 'chinois' pour 'asiatiques', mettant de côté toutes les nationalités et diversités culturelles, ethniques, etc. qui composent ce continent"

Ce hashtag est utilisé pour soutenir la communauté asiatique et pour dénoncer cette folie collective, en résumé :