MENU
Accueil
Gabriel Attal "favorable" à un débat sur la légalisation du cannabis en France
Écouter le direct
Gabriel Attal s'est exprimé au micro de Jean-Jacques Bourdin sur la légalisation du canabis
Gabriel Attal s'est exprimé au micro de Jean-Jacques Bourdin sur la légalisation du canabis

Gabriel Attal "favorable" à un débat sur la légalisation du cannabis en France

Gabriel Attal, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, il s'est exprimé sur la légalisation du cannabis

Gabriel Attal était face à Jean-Jacques Bourdin, journaliste en charge de l'émission matinale Bourdin Direct sur RMC, pour débattre de l'actualité et la légalisation du cannabis a été abordée, le Secrétaire d'Etat a donné sa position quant à l'ouverture ou pas d'un débat autour de cette question :

Je suis favorable par définition, par principe à ce débat (...) cela mérite d'être posé, je ne vous dit pas, il faut légaliser.

Le journaliste lui demande de préciser sa pensée, si oui ou non il est, lui même, favorable à la légalisation encadrée :

Alors, Jean-Jacques Bourdin, je suis en charge de la Jeunesse et je sais bien ce qu'une petite phrase peut provoquer... 

Gabriel Attal est prudent, mais Jean-Jacques Bourdin insiste lourdement, c'est un peu sa marque de fabrique et sa spécificité, réponse de l’intéressé :

Ce que je ne veux pas c'est prendre une position sur la légalisation, sans poser à coté ce que sont les enjeux de prévention.

Gabriel Attal poursuit, il pense que c'est un débat qu'il faut mener.

Attention, arrive la question qui tue : "Vous avez déja fumé ?"

Réponse cash et sans détour du Secrétaire d'Etat :

Oui, ça m'est arrivé.

Le journaliste aimerait en savoir plus, visiblement sur les effets et le contexte : "Et alors ?"

"Je ne suis pas un consommateur et j'ai vu ce que cela a produit pour certains camarades complétement accros. Franchement, il faut le rappeler, on parle de cannabis récréatif, on en parle de façon assez légère mais pour des jeunes qui fument régulièrement, qui tombent vraiment là dedans, ça ramolli les neurones, et moi j'ai vu des jeunes qui ont été complétement déscolarisés et qui sont sortis de tous circuits et ce n'est pas acceptable."

Cet échange marque une belle ouverture d'esprit de la part de Gabriel Attal, en espérant que cela ne reste pas lettre morte...