MENU
Accueil
Florence Foresti : son lapsus (volontaire ?) sur Polanski agite les internautes
Écouter le direct
Florence Foresti à la conférence de presse pour les César 2020 – Crédit : Stephane Cardinale - Corbis
Florence Foresti à la conférence de presse pour les César 2020 – Crédit : Stephane Cardinale - Corbis ©Getty

Florence Foresti : son lapsus (volontaire ?) sur Polanski agite les internautes

La maîtresse de cérémonie des César 2020 a commis un lapsus lors de la conférence de presse d'annonce des nominations, un lapsus qui n'a laissé personne indifférent...

L'Académie des César n'avait vraiment pas besoin de ce nouveau bad buzz... Déjà, la Société des Réalisateurs de Films (SRF) a dénoncé il y a quelques jours : "un grave problème de fonctionnement" et demande à Alain Terzian, Président de l'Académie des arts et techniques du cinéma, "des explications quant à ces agissements opaques et discriminatoires". L'Académie a adressé des excuses et se dit "à l’écoute de toutes les propositions permettant d'améliorer l'ensemble de ses dispositifs"... Bref, une déclaration en forme d'extincteur, mais la cerise sur le gâteau nous a été offerte par la maîtresse de cérémonie en personne... Florence Foresti, qui, lors de la conférence de presse, à dévoilé les noms des nominés aux César 2020. Tout se passait sans encombre jusqu'à ce que Florence Foresti annonce la nomination du film de Roman Polanski :

Roman Polanski pour "Je suis accus..." "J'accuse"

Certains soulignent "son courage", d'autres aimeraient qu'elle renonce à présenter la cérémonie. Alain Terzian a été interrogé suite aux 12 nominations du film de Polanski "J'accuse" et a déclaré :

"Que l'académie ne devait pas prendre de position morale . Sauf erreur de ma part, 1,5 million de Français sont allés voir son film. Interrogez-les." 

Il est évident que la maîtresse de cérémonie a créé un malaise et ré-ouvert un débat houleux autour de la question sur la séparation de l'oeuvre et de l'artiste et plus particulièrement sur son exemple le plus éloquent : Roman Polanski. Evidemment, les réseaux se sont emparés de ce lapsus, volontaire ou non, nous ne le seront peut être jamais mais est-ce important... Les 12 nominations du film de Roman Polanski ont surtout eu pour effet de révulser les internautes :

Certains appellent au boycott de la cérémonie ou à la disqualification du film de Roman Polanski, d'ailleurs, une pétition est en ligne "__Pour la disqualification du film "J'accuse" aux César" :

D'autres, s'interrogent sur le message en filigrane envoyé aux victimes :

Ce lapsus a voyagé jusqu'aux hautes sphères de l'état et la secrétaire d'État pour l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a réagi au micro de RTL :

Manifestement, le cinéma français n'a pas terminé sa révolution en ce qui concerne les violences sexistes et sexuelles. 

Elle a réitéré sa stupéfaction alors qu'elle était l'invitée de la matinale de LCI : 

Sortez les pop-corn car l'ambiance risque d'être tendu à la Salle Pleyel, le vendredi 28 février pour la 45e Cérémonie des César...