MENU
Accueil
Covid-19 : ils tombent amoureux lors d’un TEST PCR
Écouter le direct
Une étudiante fait un test PCR - Valence, décembre 2020 (Nicolas Guyonnet)
Une étudiante fait un test PCR - Valence, décembre 2020 (Nicolas Guyonnet) ©AFP

Covid-19 : ils tombent amoureux lors d’un TEST PCR

Elle est cas-contact, il lui fait un test PCR, ils tombent amoureux !

C'est une histoire d'amour typique de l'époque actuelle parasitée par le coronavirus que nous rapporte l'Est Républicain. Julie, infirmière près de Belfort, est détectée cas-contact en novembre 2020 après qu'une de ses collègues ait contracté le Covid-19. Elle décide alors de se rendre au centre de dépistage de Delle, en Bourgogne-Franche-Comté. La jeune femme est inquiète, le dernier test PCR qu'elle a réalisé n'a pas été des plus agréable. "J'en avais pleuré de douleur la fois précédente" se souvient-elle.

Aucune douleur, que de l'amour

Mais cette fois c'est différent, aucune crispation, aucune douleur. Julie est plus en confiance grâce à Mickaël, celui qui est chargé de lui introduire l'écouvillon dans le nez. Le jeune homme, qui travaille aux urgences cardiologiques de Colmar, "a su faire oublier l'anxiété" de l'infirmière de 21 ans. Même âge, même corps de métier, ils continuent à parler pendant près d'une heure après le prélèvement, à tel point que la collègue de Mickaël s'inquiète de ne pas les voir ressortir du box. Le courant passe bien et la discussion se poursuit le soir même via les réseaux sociaux. Julie n'a pourtant aucune idée du physique de celui qui l'a réconcilié avec le test PCR. Vêtu d'un masque, de lunettes de protection, d'une charlotte, de gants et d'une blouse, elle est bien incapable d'en dessiner le portrait.

Les deux jeunes décident de se retrouver une semaine plus tard. Surprise, Mickaël est barbu, "je n'avais même pas capté qu'il avait une barbe" dit-elle en rigolant. Depuis, les deux tourtereaux ne se quittent plus et vivent pleinement leur histoire d'amour. Julie et Mickaël doivent certainement être les deux seules personnes en mesure de dire que le Covid-19 les a rapprochés !