MENU
Accueil
Canada : un homme armé tue au moins 16 personnes
Écouter le direct
Police du canada - discussion après la neutralisation du suspect Gabriel Wortman (Tim Krochack)
Police du canada - discussion après la neutralisation du suspect Gabriel Wortman (Tim Krochack) ©AFP

Canada : un homme armé tue au moins 16 personnes

Le Canada fait face à la pire tuerie de son histoire, un homme portant un uniforme de policier, a tué au moins 16 personnes et a été abattu par la police après une cavale de 12 heures.

L'échappée morbide a commencé à Portapique, une communauté rurale de la province canadienne de la Nouvelle-Écosse. L'homme portait un uniforme de policier, il a tué 16 personnes jusqu'à ce que la police l’abatte à Enfield, près de l'aéroport de Halifax, après 12 heures de cavale comme le rapporte l'AFP.

Pour le moment, on ne connait pas les motivations du tueur mais il a été identifié, il s'agit de Gabriel Wortman, un prothésiste dentaire âgé de 51 ans, qui possédait un cabinet à Dartsmouth, près de Halifax. La police avait alerté la population de la dangerosité de l'individu, les forces de l'ordre avait conseillé aux habitants de se réfugier dans leur sous-sol si possible :

"Gabriel Wortman, 51 ans, est le suspect dans notre enquête sur le tireur actif à #Portapique. Il y a plusieurs victimes. Il est considéré comme armé et dangereux. Si vous le voyez, appelez le 911. N'approchez pas. Il est décrit comme un homme blanc, chauve, 1m80, aux yeux verts."

Le responsable des enquêtes criminelles de la police fédérale de Nouvelle-Écosse, Chris Leather, a déclaré lors d'un point presse :

(Les victimes) Ne semblent pas avoir de lien avec le tireur. Mais le fait que cet individu disposait d'un uniforme et d'une voiture de police laisse certainement penser que ce n'était pas un acte spontané.

Brenda Lucki, Responsable nationale de la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) a indiqué que cet acte n'était pas considéré à ce stade comme de nature terroriste.

Le Premier ministre, Justin Trudeau a réagi via un communiqué :

"C'est avec tristesse que j'ai appris l'acte de violence insensé qui a été perpétré en Nouvelle-Écosse et a coûté la vie de nombreuses personnes, y compris celle d'une membre de la Gendarmerie royale du Canada (GRC)."