MENU
Accueil
91% de patients “guéris” à la chloroquine selon les études de Didier Raoult
Écouter le direct
Professeur Raoult - son bureau à Marseille (Gérard Julien)
Professeur Raoult - son bureau à Marseille (Gérard Julien) ©AFP

91% de patients “guéris” à la chloroquine selon les études de Didier Raoult

Emmanuel Macron a rencontré le Dr. Raoult à Marseille. Une étude du professeur portant sur 1000 patients traités par chloroquine vient de livrer ses résultats.

Emmanuel Macron a rendu visite au Professeur Raoult à l'IHU Méditerranée Infection à Marseille ce jeudi 9 avril, cette entrevue a été organisée sans aucun journaliste. Déjà dans la matinée, Emmanuel Macron était à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) pour y rencontrer les équipes hospitalo-universitaires impliquées dans le programme de recherche européen Discovery. 

Aucun(e)s journalistes n'étaient convié(e)s, mais on a quand même su que le Professeur Raoult a présenté au Président les résultats de sa nouvelle étude, sur 1061 nouveaux patients testés positifs au Covid-19. Ils ont été traités pendant au moins 3 jours avec l'association HCQ-AZ (l'HydroxyChloroQuine et l'AZithromycine), puis, un suivi d'au moins 9 jours a été étudié, sur une période allant du 3 mars au 9 avril 2020. Leur âge médian était de 43,8 ans et 493 étaient de sexe masculin (46,4 %).

Une guérison virologique a été obtenue chez 973 patients en 10 jours (91,7%).

"L'association HCQ-AZ, lorsqu'elle est mise en œuvre immédiatement après le diagnostic, est un traitement sûr et efficace pour le COVID-19, avec un taux de mortalité de 0,5% chez les patients âgés. Elle permet d'éviter la persistance et la contagiosité du virus dans la plupart des cas."

Selon le Professeur Raoult, cette étude confirme l’efficacité de la chloroquine sur le coronavirus, et il provoque à nouveau une levée des boucliers... La méthodologie employée par ses équipes est remise en cause par plusieurs médecins.

Christine Rouzioux, responsable d'une équipe de recherches à l'université Paris-Descartes et virologue à l'hôpital Necker, a déclaré au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC : 

"Les résultats ne sont pas bons, c'est ni fait ni à faire, c'est mal fait ! Je le dis tel quel. Un essai thérapeutique demande une méthodologie rigoureuse__, là il y a plein d'erreurs (...) il ne démontre pas que l'hydroxychloroquine est efficace "

Dans le camp des opposants, l'argument avancé est celui de la Suède qui utilisait la chloroquine pour traiter le Covid-19, et qui a décidé de stopper son utilisation suite à des effets secondaires sévères, comme des crampes et la perte de la vision périphérique.

Des twittos s'interrogent aussi sur les effets secondaires :

La méthodologie employée par les équipes de Didier Raoult soulève des questions dans le monde scientifique. Pour valider cette étude, il aurait fallu introduire un groupe témoin traité avec un traitement placebo, il s'agit d'une étude en double insu (ou en double aveugle) : dans un essai clinique en double aveugle, ni les participants ni les chercheurs ne connaissent les personnes recevant un traitement ou l'autre.

Le Professeur Raoult est-il instrumentalisé ?

Le Professeur Raoult ne soulève pas que des questions d'ordre méthodologique, il pose aussi des questions d'ordre éthique. Il incarne une figure forte, à contre-courant, qui polarise le débat autour de la gestion de la crise sanitaire :

Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France a qualifié cette visite secrète de "politique du showbiz".

Un conseiller ministériel estime que Didier Raoult : "déchaîne les foules et il a été pris comme une espèce d’égérie par une partie de l'opposition qui voulait glisser une peau de banane au gouvernement sur la gestion de la crise". 

Cette visite est vue par beaucoup comme un coup de com' de la part du Gouvernement voulant redorer son blason, pour Bruno Cautrès, chercheur au Cevipof : "Dans son souci d'incarner l'unité nationale, Emmanuel Macron veut montrer qu'il écoute les différents points de vue, et ne veut pas faire l'impasse sur une voie de travail qui fait largement débat.". 

Pour d'autres, la visite du Président est un signe fort, il montre son intérêt et valide la méthode du Professeur Raoult, le Président lui apporte son soutien. Suite aux controverses, l'Elysée a dû préciser que cette rencontre ne représentait pas "une reconnaissance" de la méthode du professeur. 

"Le président a la volonté de prendre en compte l'ensemble des essais et des études, dont celle du professeur Raoult (...) Ce n'est pas à lui de trancher le débat, qui doit être tranché scientifiquement"

La chloroquine concentre beaucoup d'espoirs et de peur et le manque de visibilité sur l'évolution de l'épidémie encourage les spéculations. Emmanuel Macron s'adressera aux Français lundi 13 avril  à 20h sur la suite du confinement (déjà prolongé après le 15 avril) et sur les stratégies que le France compte mettre en œuvre pour lutter contre le Covid-19.