MENU
Accueil
Luka Doncic : on a trouvé la future superstar de la NBA
Écouter le direct
Luka Doncic : on a trouvé la future superstar de la NBA (Photo : Glenn James)
Luka Doncic : on a trouvé la future superstar de la NBA (Photo : Glenn James) ©Getty

Luka Doncic : on a trouvé la future superstar de la NBA

Troisième choix de Draft NBA 2018, Luka Doncic est pourtant vu comme le tout meilleur joueur de la cuvée. Il a déjà pris les commandes de sa franchise : les Dallas Mavericks !

Alors que la saison NBA 2018-2019 a commencé depuis plus de deux mois, un certain Luka Doncic confirme tout le bien que l’on pensait de lui. Meilleur joueur de la Draft mais sélectionné en troisième position seulement du fait de son « cursus » européen (il n’a pas été en NCAA, le système universitaire américain), il fait depuis le bonheur des Dallas Mavericks. Promise à nouvelle saison de transition, la franchise texane est contre toute attente en course pour les playoffs. Tout cela grâce au joyau slovène qui carbure à plein régime. Pour sa toute première saison en NBA, Doncic affiche 18.2 points, 6.7 rebonds et 4.6 passes de moyenne. C’est bien simple, le phénomène n’a pas eu besoin de temps d’adaptation pour faire un malheur en NBA. 

Le jackpot des Dallas Mavericks

« Luka Doncic était le gars que nous avions ciblé pour cette Draft s'il y avait un moyen de le faire venir. À un moment donné, nous pensions qu'il y avait une petite chance qu'il puisse nous rejoindre, mais il y a quelques jours, il était assez clair qu'il était impossible que cela se produise. Il est juste trop bon. Nous avons un gars qui, selon nous, est la fondation de la franchise. » Rick Carlisle, coach des Dallas Mavericks, juste après la Draft NBA 2018, surpris par cette énorme prise. Sélectionné en troisième position de la Draft par les Atlanta Hawks, Doncic fut échangé (à la surprise quasi générale) dans la foulée aux Dallas Mavericks contre Trae Young, sélectionné en 5e position. Les Hawks doivent depuis s’en mordre les doigts malgré le très bon niveau de Young. De leur côté, les Mavs remercient leur très bonne étoile.

Les observateurs américains, surpris par un tel niveau auraient dû regarder le Real Madrid ces dernières saisons. En effet, les Phœnix Suns (qui ont pris DeAndre Ayton avec le premier choix) et les Sacramento Kings (qui ont pris Marvin Bagley III avec le second choix) peuvent nourrir quelques regrets. D’ailleurs, le coach de ces mêmes Sacramento Kings n’avait que des éloges à l’encontre de Doncic : « Peut-être qu’il y avait une idée au sein de la ligue, selon laquelle il était limité. Malheureusement pour nous, je n’en vois pas. Mais il est génial pour les Mavs et il est génial pour la ligue ». L’entraîneur résume à lui seul ce que pensait une bonne partie des recruteurs et du public américain… 

Le parcours européen de Doncic

Seulement troisième choix de Draft car non présent en NCAA, Luka Doncic était pourtant très en vue en Europe. Quand on écrit très en vue, on parle ici d'Euroleague. En effet, l'espoir slovène a remporté la plus prestigieuse des compétitions du vieux continent avec le Real Madrid. Ne croyez pas qu'il faisait tourner les serviettes sur le banc... puisqu'il fut élu MVP de la compétition et même MVP du Final Four ! En progression constante sur ses quatre premières années professionnelles en Espagne, il boucla sa dernière campagne à 16 points (45.1%), 4.8 rebonds et 4.3 passes. Élu également MVP de la Liga en 2018, il a réussi une dernière année pleine en Europe ! C'est vraiment à se demander si les recruteurs NBA ne regardent pas le basket-ball FIBA. Avant cela, il avait réussi son premier coup d'éclat au plus haut niveau lors de l'EuroBasket 2017. En lieutenant de son mentor Goran Dragic (meneur du Miami Heat), Doncic porta la sélection slovène sur la plus haute marche du podium ! À la fin du tournoi, il fut même élu dans le meilleur cinq de la compétition. Doncic avait seulement 18 ans à l'époque...

« À 17 et 18 ans, il démontait l'Europe et ce n'était pas facile. Tu ne fais pas ça contre des hommes quand tu es un gamin. Je ne savais pas à quel point il serait bon en NBA, mais peu importe ce qu'ils disaient, c’était vrai. » Mike D’Antoni, coach des Houston Rockets

L’avenir de la NBA lui appartient

Pour le moment, Luka Doncic est donc sur des bases historiques. Dans l'histoire de la NBA, seuls Grant Hill, Michael Jordan, Magic Johnson et Larry Bird tournaient à 18 points, 6 passes, 4 rebonds de moyenne lors de leur première année. Luka Doncic est en train de les rejoindre. Précisons tout de même que ces quatre légendes avaient toutes plus de 20 ans lors de leur première saison dans la ligue... Champion d'Europe en club comme en sélection, Doncic a une expérience rarissime pour son âge. Ayant bénéficié de l'école madrilène pour se forger un professionnalisme et une culture de la gagne digne d’un joueur accompli, il doit aujourd’hui progresser dans le compartiment physique. Il n'a pas encore l'athlétisme d'un joueur de niveau élite dans la NBA actuelle. Comme tous les rookies, se façonner une armure apte aux 82 matchs de saison régulière prend du temps, mais c'est LE POINT sur lequel il doit travailler en particulier.

« C’est beau à voir. Je pense que tout le monde dans cette ligue aime vraiment le jeu, mais quelqu'un qui a autant de plaisir à jouer et qui en profite tellement, même en entraînement ; c’est rare. On peut dire qu’il va continuer à s’améliorer au cours des prochaines années. » a dit Dwight Powell, intérieur des Mavs, à propos de Doncic.

Aussi (et si on cherche la petite bête), on peut critiquer ses quelques trous d'air, normaux pour un joueur en première année et qui découvre la NBA. Toutefois, hormis en de rares occasions, l'ancien du Real trouve toujours le moyen de s'illustrer et de compenser. On pense notamment à son match contre les Houston Rockets. Face aux rivaux texans, notre rookie connaissait une soirée difficile. Dans le quatrième quart-temps, les siens se retrouvaient même menés de 8 points et la neuvième victoire consécutive à domicile s'éloignait. Comme un patron de la ligue qu’il aspire à être, il porta alors sa franchise sur ses épaules pour retourner la partie. Ainsi, Doncic planta 11 points d'affilée (!) pour permettre aux siens de prendre les devants... et de s'imposer ! Avant cet énorme coup de chaud dans les derniers instants de la rencontre, il n'avait réussi que 3 de ses 13 tirs tentés. Bref, un futur très grand.