MENU
Accueil
LeBron James : les Los Angeles Lakers, un défi taillé pour le King
Écouter le direct
LeBron James : les Los Angeles Lakers, un défi taillé pour le King
LeBron James : les Los Angeles Lakers, un défi taillé pour le King ©Radio France

LeBron James : les Los Angeles Lakers, un défi taillé pour le King

Signé par les Los Angeles Lakers en juillet dernier, LeBron James s'est fixé un nouveau challenge très ambitieux.

Franchise mythique de la NBA, les Los Angeles Lakers accueillent leur nouvelle étoile : LeBron James. Après deux saisons bien mornes, l’équipe californienne s'est retrouvée un véritable leader  et peut définitivement tourner la page Kobe Bryant. Âgé de 34 ans en décembre prochain, le King s'est fixé un ultime challenge : redorer le blason de la plus prestigieuse des franchises . Alors qu'il aurait pu poursuivre à Cleveland, privilégier les titres à Houston ou parier sur la jeunesse de Philadelphie, James a choisi le prestige de Los Angeles. Le meilleur joueur du monde s'apprête à être scruté comme rarement dans la Cité des Anges. Pour la première fois de sa carrière, en plus d'affronter la concurrence, il devra aussi assumer le poids de l'histoire dans la franchise aux 16 titres NBA. Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar, Magic Johnson, Shaquille O’Neal et Kobe Bryant sont passés avant lui…et ont cumulé les titres. Ça ne lui fait pas peur.

"J'ai réfléchi longuement aux possibilités de jouer aux côtés de Ben Simmons et Joel Embiid, ou de jouer aux côtés de James Harden et Chris Paul. Je sens qu’à ce stade de ma carrière, le nec plus ultra pour moi est ce que j’ai fait. Comme quand je suis allé à Miami, tout le monde me voyait rejoindre une superteam ; mais si les gens regardent avec attention, je pense que Miami avait un bilan de 35 victoires et 47 défaites l’année avant que je rejoigne l’équipe. Et vous pouvez regarder le bilan des Lakers sur la saison 2017-18... Donc j'aime le défi.  J'aime le challenge de pouvoir aider une équipe à retrouver une place qu’elle n’occupe plus depuis longtemps. Évidemment, les Lakers n'ont pas fait les playoffs depuis quelques années, mais l'organisation est une franchise historique. Elle est associée avec tous les grands. Vous pouvez voir les Dallas Cowboys, vous pouvez voir les New England Patriots, vous pouvez voir Manchester United, les Boston Celtics ; ce sont des équipes historiques. Faire partie de ça est une grande chose pour moi, pour ma famille et pour le basket en général."  a expliqué LeBron James pour justifier son choix

Qu’attendre des Lakers en 2018-2019 ?

Avec leur effectif actuel, les Los Angeles Lakers ne devraient pas directement se mêler à la course au titre.  Plus globalement, personne hormis les Golden State Warriors ne devrait pouvoir se mêler à la course au titre. Si avec le numéro 23 tout est possible, on place Los Angelesun ton en dessous des champions en titre, Celtics, Rockets, Jazz et Raptors.  Que les fans se rassurent cependant, en signant des joueurs approuvés par LeBron, et en faisant confiance à sa jeunesse, la franchise prépare quelque chose sur le moyen terme.  Pour 2018-2019, elle va d’abord se trouver une identité autour de James. Pour 2019-2020, ce sera l’heure des titres. Le King est en tout cas déterminé à ce que la saison prochaine ne soit pas une année de transition :"Je ne pense pas que ce soit une année de reconstruction pour nous. Nous avons l’occasion de faire quelque chose que beaucoup de gens ne nous croient pas capables de faire, et nous adorons la notion de ‘c’est une nouvelle année de reconstruction et nous n’en avons pas assez’. Cela va motiver les gars que nous avons de toute façon."

Qui sont "les gars" et pourquoi sont-ils à LA ? En Californie, LeBron James ne sera plus entouré de tireurs d’élite comme il l’était à Cleveland et à Miami. En accord avec Magic Johnson, légende NBA et Directeur des Opérations Basket-ball aux Lakers,le King va évoluer avec d’autres playmakers.  Ces joueurs capables de créer du jeu devront soulager la superstar dans cette tâche extrêmement exigeante. Suite au départ de Kyrie Irving, LeBron avait assumé quasiment seul cela la saison passée… pour le meilleur exercice de sa carrière sur le plan personnel. Pour la première fois depuis son arrivée en NBA, il a disputé les 82 matchs de la saison et affiché 27.5 points, 8.6 rebonds et 9.1 passes. Le King a signé ainsi ses records à la passe et au rebond.

Une nouvelle fois propriétaire dutemps de jeu le plus important de la ligue l'an passé , LeBron doit réduire sa surproduction. Si les statistiques sont ronflantes, James va sur ses 34 ans et a déjà 15 saisons NBA dans les jambes. Il doit être économisé  en saison régulière pour continuer de dominer en playoffs sur la durée. L’objectif d’une franchise comme Los Angeles n’est pas le trophée de MVP, mais bien le titre NBA. Magic Johnson a parfaitement compris cela et a recruté Lance Stephenson  et Rajon Rondo . Tous les deux signés pour une saison, les joueurs au fort tempérament soutiendront James à la création et lui permettront d'avoir moins besoin de porter la balle. Les conservations deJosh Hart , Lonzo Ball et Brandon Ingram  vont également dans le sens du playmaking. Habitué à être au four et au moulin à Cleveland, James devrait être soulagé en Californie . Pour le moment, la seule véritable inquiétude sur l’effectif reste celle du spacing. En effet, dans la ligue actuelle, avoir de très bons shooteurs extérieurs est primordial. Pour le moment, et avec tout le respect que l’on a pour Kentavious Caldwell-Pope  ou Kyle Kuzma , ce n’est pas le cas à LA.

Un projet sportif et des joueurs convaincus

Il se pourrait toutefois que les Lakers, qui ont déjà repris l’entraînement, nous surprennent. Car oui, pour le moment tous les voyants sont au vert  : les joueurs sont motivés, les dirigeants sont satisfaits et surtout les attentes sportives sont raisonnables. Malgré l’incertitude sur la place de meneur titulaire (entre Rajon Rondo et Lonzo Ball), les joueurs connaissent la hiérarchie et leur rôle au sein de l’effectif. En effet, la franchise possède un leader clair : LeBron James. Des joueurs séduits par le projet sportif à court terme ont été recrutés pour des sommes dérisoires (ou presque) : Rondo, Stephenson, Caldwell-Pope et McGee. Enfin, après quelques saisons sans saveur, les jeunes sont abonnés à la salle de sport cet été : Ball, Kuzma, Hart et Ingram. Si les résultats sportifs sont évidemment le seul indicateur valable, c'est un véritable vent d'optimisme qui souffle pour le moment en Californie . Tout le monde avance dans le même sens et est comme boosté par l’arrivée du Roi.

Kuzma, qui va connaître sa deuxième saison en NBA la saison prochaine, et qui a pris beaucoup de muscle cet été, est très motivé par l’exercice qui arrive : "Nous sommes tous très enthousiastes à propos de l’effectif et des joueurs que nous avons et nous pensons que beaucoup de gens nous sous-estiment. Ce sera vraiment amusant de jouer avec tous ces nouveaux gars. Beaucoup de gens disent que nous avons beaucoup de gens différents, beaucoup de nouvelles personnes, mais le changement peut être une bonne chose. Ce n'est pas nécessairement toujours une mauvaise chose. Il y a beaucoup d'équipes dans la NBA qui doivent travailler sur leur alchimie ; nous en faisons partie. Je ne sais pas pourquoi les gens se contentent de nous exclure parce que nous sommes jeunes. Nous avons faim. Nous sommes compétitifs. Tous ceux qui nous regardaient jouer l’an dernier savent que nous étions accrocheurs dans beaucoup de matchs. Avoir l'un des plus grands joueurs de tous les temps va améliorer ce que nous faisons, élever notre niveau de concentration et porter l'équipe à un niveau supérieur.  Je ne vois pas vraiment pourquoi il faudrait être si patient."

Crédit photo : Ethan Miller / Getty Images

+ de Lebron James sur Mouv'