Miley Cyrus met Internet K.O.

L'actualité numérique Jeudi 29 août 2013

Réécoute
Miley Cyrus met Internet K.O.
C'est l'onde de choc de ce début de semaine. En remuant outrageusement son popotin, la jeune popstar américaine Miley Cyrus a collé une droite à Internet, qui ne s'en est toujours pas remis. Pour le grand bonheur des sites d'infos.

 

K.O. Depuis dimanche soir, l'Internet est tout simplement K.O. Et il n'aura fallu que quelques coups de popotins pour le mettre à terre.

Internet <3 Miley

Certes, il ne s'agit pas de n'importe quel fessier : nous parlons ici du séant de Miley Cyrus, jeune popstar américaine sortie, à l'instar de ses illustres prédécesseurs Britney Spears ou Christina Aguilera, des écuries de Disney.

Un séant que cette dernière a tenté tant bien que mal de bouger lors des MTV Video Music Awards. Jusque là, rien que de très normal pour une popstar. A ceci près que la prestation, les six minutes les plus bouleversantes depuis le Red Wedding de Game of Thrones, est un grand moment de malaise (et donc de télévision).

 

On y voit la jeune Miley péroxydée et dépoilée, agiter tout ce qu’elle peut au milieu de Pedobears géants, le tout en tirant tout le temps et exagérément la langue, tel un petit caméléon à tête d’écureuil à qui on aurait fait gober de l’acide. Une sorte de croisement lubrique entre Jar Jar Binks, Coolio, Jim Carrey, et bien d'autres réjouissances encore, comme l'a souligné Buzzfeed.

Il n'en fallait pas plus pour qu'Internet, qui ne s'était pas mis grand chose de croustillant sous la dent depuis la frénésie Gangnam Style et Call me maybe, pour se jeter sur la pauvre Miley. Son nom aurait été mentionné 4 millions et demi de fois durant le show de MTV sur Twitter, bien loin devant la reine Lady Gaga. Et plus de 300 000 tweets par minute aurait été envoyés durant sa prestation, sur la seule côte Est des Etats-Unis.

Prestation qui a été immédiatement saucissonnée en gifs, ces fameuses images animées à l'esprit taquin, dans lesquels on peut admirer en bloc et en détails les gestes bizarres exécutés ce soir-là par la chanteuse.

Comme souvent en la matière, le site Buzzfeed a été l'un des premiers à dégainer et grand bien lui a pris : l'un de ses premiers articles sur l'affaire Miley Cyrus a été vu près de 2 millions de fois en moins de 24 heures.

D'autres compilations, tout aussi populaires, ont suivi : Miley qui remue ses fesses sur des tableaux célèbres, 22 choses auxquelles Miley ressemblait ce soir là, etc.

Reste la question à un million (de vues) : pourquoi diable cette prestation d'une jeune chanteuse américaine provoque (encore aujourd'hui) un tel émoi ? Après tout, comme le rappelle de nombreux journalistes, le show de MTV est réputé pour son côté trash (dans les épisodes précédents : Lady Gaga en steack géant, Britney et Madonna qui se bécotent) et la reine de la pop elle-même n'a pas vraiment fait mieux en 1985 en interprétant Like a Virgin en se frottant contre son voile de mariée.

 

 

 

Miley, nouvelle victime du syndrome Disney ?

Plusieurs raisons ont été néanmoins avancées. La première étant le fameux syndrome Disney. Il semblerait en effet que les différents talents découverts par Mickey souffrent de ce même besoin, qui consiste à devoir découvrir subitement, publiquement et très très explicitement sa sexualité et son corps.

C'est le précédent Britney, Christina ou Selena, qui emporte aujourd'hui Miley et qui choque donc une Amérique qui y est pourtant habituée. Florilège :

 

A Miley, les médias reconnaissants 

D'autres analyses tentent d'éclairer ce malaise interplanétaire sous un jour nouveau. Certains pensent que la prestation de Miley est choquante car elle dégrade l'image de la femme. D'autres estiment que ses laborieuses tentatives pour twerker, autement dit pour remuer ses fesses de manière frénétique et sautillante sans avoir, il faut bien le dire, grand chose à remuer, est raciste. Le fait de voir une jeune fille blanche, jusque là connue pour son rôle d'oie blanche dans Hannah Montana, bouger ses fesses étant alors perçu comme une réappropriation parodique et réductrice de la culture black.

Deux analyses par la suite elles-mêmes considérées comme sexiste et raciste. Bref, l'inception est totale et les médias se régalent. C'est d'ailleurs bien eux les grands gagnants de ce grand spectacle.

En glosant sur la danse erratique d'une jeune fille qui au final, semblait juste ne pas savoir quoi faire de son corps, tel ces grandes gigues gonflables de sky dancers, les sites d'info ont gonflé leur audience. Comme l'explique très justement la rédactrice en chef de CNN.com sur The Onion :

Je n'hésite pas à appeler ça de la grosse merde parce qu'on sait tous que c'est de la grosse merde. Nous le savons et vous le savez. Nous savons aussi que vous êtes probablement assez débile, ou assez ennuyé, si ce n'est les deux, pour de toute façon cliquer sur cette grosse merde et que vous continuerez tant que nous le mettrons devant vos grandes et stupides faces.


 

Un constat d'un cynisme cinglant qui rend le tout plus vrai que nature. Sauf que non : il s'agit (fort heureusement) d'une fausse tribune, The Onion étant un célèbre site satirique américain. Ce qui n'empêche pas ses analyses parodiques et moqueuses d'être incroyablement justes et pertinentes.

En 2008 par exemple, le site prévoyait lors d'un faux JT l'épuisement du filon Miley Cyrus, "incapable de susciter le moindre divertissement" à l'horizon 2013. Une extinction provoquant une apocalypse terrible. La fin est proche.

 

SONS :

- Compilation de réactions à la performance de Miley Cyrus, morceaux choisis : "Elle est en train de chanter dans le cul de quelqu'un [...] Oh mon Dieu ! Putain mais qu'est-ce qui se passe ?", "elle me dégoûte, elle me rend malade" et une petite chanson qui se moque de ces réactions outrées.

 

Andréa Fradin

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes 

Commentaires