Le métal, instrument de torture à Guantanamo

/ le 13 février 2014
Le métal, instrument de torture à Guantanamo
Le groupe de métal Skinny Puppy a demandé au gouvernement des États-Unis de lui verser 666 000 dollars de droits de diffusion pour avoir utilisé ses morceaux comme outils de torture à Guantanamo.

 

Depuis quelques années, on sait qu'un des moyens de torture utilisé dans les prisons à Guantanamo consiste à passer pendant des heures de la musique à très fort volume aux prisonniers. De Britney Spears à AC/DC, les geôliers font preuve d'un certain éclectisme dans leurs choix. Et il ne se limitent pas à un style de musique, puisque des morceaux de métal sont également utilisés.

Imaginez-vous pendant des heures écouter ça, très fort :

 

Voici ce qu'endurent certains prisonniers de ce camp de l'armée américaine situé à Cuba, tristement célèbre  pour ses conditions de détention particulièrement rudes et difficiles, et où sont détenus des terroristes présumés, capturés par l'armée américaine.

Rage Against the Machine, Metallica ou encore Nine Inch Nails ont déjà été utilisés dans ce contexte un peu particulier.

Quel honneur !

Le groupe Metallica avait demandé, il y a un an, que l'on arrête d'utiliser leurs morceaux à ces fins. En 2008, Trent Reznor, leader de Nine Inch Nails, avait aussi manifesté son désarroi face à cette situation :

Il est difficile pour moi d'imaginer quelque chose de plus profondément insultant , humiliant et enrageant que de découvrir que la musique dans laquelle vous avez mis votre coeur et votre âme  soit utilisée à des fins de torture.


 

Un an plus tard, plusieurs artistes (dont les membres de Pearl Jam, R.E.M. et des Roots) avaient fait campagne pour fermer le centre de détention.

Récemment, un groupe de métal canadien, Skinny Puppy a également eu cet étrange honneur. Mais ses membres ont réagi.

Quand le groupe a appris par l'un des gardiens de la prison, par ailleurs fan de leur musique, que leurs morceaux étaient utilisés comme instrument de torture, ses membres ont tout de suite demandé des dédommagements au ministère de la Défense américain. Ils lui réclament un montant de 666 000 dollars pour avoir "illégalement téléchargé et utilisé notre musique pour torturer des gens". C'est ce que le chanteur, Kevin "Ogre" Ogilvie, explique dans une vidéo sur CBC news.

Néanmoins, rien ne laisse présager que le Pentagone passera à la caisse. Le porte-parole du ministère de la défense US, Todd Breasseale, affirme même n'avoir reçu aucune facture et déplore le manque de preuves :

On se demande comment une telle facture peut raisonnablement être établie et légalement délivrée alors qu'elle s'appuie sur une plainte infondée d'un quelconque fan anonyme ou générée à la suite d'un ouï-dire.


 

Il a également rappelé qu'il était interdit d'utiliser la privation de sommeil et la manipulation sensorielle comme moyen de pression sur des prisonniers.

Qu'on se le dise.

Via The Verge

 


 

Au Mouv', on pense que le métal est un genre de musique tout à fait écoutable. D'ailleurs, notre émission Le Métal en fait la preuve tous les dimanches à 23h.

Crédit Photo :

PaternitéPas d'utilisation commercialePas de modification Certains droits réservés par kallepa
/ le 13 février 2014

Commentaires