Pour James Murphy, le métro fait fausse note

/ le 27 février 2014
Pour James Murphy, le métro fait fausse note
James Murphy, ancien leader du mythique LCD Soundsystem, veut révolutionner les "biip" désagréables du métro de New York pour les transformer en des sonorités agréables. Une idée originale qui pourrait égayer les trajets des usagers.

 

Ils font ce bip désagréable et ils sonnent tous légèrement faux les uns par rapport aux autres.


 

Voilà ce qui a motivé James Murphy à s'intéresser aux stations de métro qu'il trouve résolument tristes et ennuyeuses.

 

 

DJ et cofondateur du label d'électro-punk new-yorkais DFA Records, leader du groupe mythique LCD Soundsystem, James Murphy est donc comme nous: le fait de devoir subir les transports en communs l'irrite au plus au point. Sauf qu'il a eu une idée pour améliorer le quotidien de ses pairs.

Rendre le métro plus beau

Cela fait quinze ans que James Murphy a pour ambition de révolutionner les sons barbants du métro de New York pour les rendre plus gais.

C'est lors d'un voyage à Tokyo où il a été agréablement surpris par la douceur des sonorités que l'illumination lui est venue.

L'idée semble simple: un ensemble unique de notes pour chaque station dont une spécifique qui retentirait à chaque fois qu'un individu passerait l'équivalent de notre pass navigo à nous. La borne la plus empruntée serait alors la plus riche en harmonie.

Chacune des 468 stations de métro de la ville de New York aurait sa propre note. Le projet a notamment été conçu pour que les aveugles puissent se repérer plus facilement grâce aux sons.

Bonne nouvelle, le Metropolitan Transportation Authority de New York investit dans un projet de 900 000 dollars pour améliorer les stations de métro, et l'idée du musicien est relativement peu chère.

 

Un projet difficile à mettre en oeuvre

Malheureusement, la concurrence est rude. Le porte-parole, de la Metropolitan Transportation Authority, Adam Lisberg, est assez opposé à ce projet, qu'il juge trop compliqué à mettre en oeuvre:

C'est une très bonne idée. (...) mais il serait difficile de la mettre en pratique. Elle exigerait beaucoup de temps et d'argent et signifierait la mise hors-service de chacun des 3 289 tourniquets de la ville.


 

L'artiste se défend en soulignant un coût relativement peu important. Par ailleurs, Murphy dispose d'un soutien de poids qui pourrait faire pencher la balance: l'actuel maire de New York, Bill de Blasio.

A suivre, donc...

Via The Wall Street Journal

Crédit Photo :


PaternitéPas d'utilisation commercialePas de modification Certains droits réservés par Kent, J
/ le 27 février 2014

Commentaires