Voter, pour quoi faire ?

Mouv' Nation Vendredi 02 septembre 2016

Réécoute
2017 : y'a nous et y'a eux
Plus la présidentielle se rapproche et plus le fossé semble se creuser entre les électeurs et la classe politique. Beaucoup se demandent à quoi bon voter ? Et pour qui ? Mouv' Nation s'est rendu à Strasbourg à la rencontre de ceux qui participeront pour la première fois à la présidentielle 2017.

MOUV' NATION #S2E1   /  2017 : voter, pour quoi faire ?

La campagne présidentielle est définitivement lancée et elle s'annonce très tendue. Pour la droite, l'extrême droite... et Manuel Valls, le Premier ministre, elle se jouera sur l'identité. En d'autres mots, on va encore beaucoup parler de la place de l'Islam en France, quitte à réduire cette vraie question à des polémiques indignes comme celle sur le burkini cet été. Le genre de débat qui continue d'éloigner les gens de la politique. C'est un constat que nous avons pu faire en nous rendant à Strasbourg pour le premier Mouv' Nation de la saison. Ecœurés, certains ont d'ores et déjà la solution : ce sera le vote blanc. D'autres, dans le quartier du Neuhof par exemple, ont choisi de se mobiliser pour faire reculer l'abstention qui pourrait battre des records. Ils sont à l'origine d'un grand concours inter-quartiers qui s'appelle le challenge citoyen. Objectif : convaincre un maximum de personnes d'aller voter.

 

LE MIX : "y'a nous et y'a eux"

 

 

 





 

          Personne ne nous représente vraiment            


 

En arrivant dans la capitale alsacienne et avant de se rendre dans le quartier du Neuhof, on a décidé d'aller balader nos micros près du plus grand spot de la ville : la place Kleber. L'idée c'était de faire un petit jeu avec les Strasbourgeois. Un petit jeu très simple que vous pouvez faire autour de vous. Vous dites par exemple "présidentielle", "campagne électorale" ou "candidat" et vous attendez la réponse. Vous aurez probablement ce genre de formules :

1 / "Que des problèmes"  => Traduction : "les politiques nous divisent"

2 / "Je m'en fous"  =>   Traduction : "Ils ne parlent pas des choses importantes"

3 / "C'est le bordel" => Traduction : "j'y comprends rien" !

Bon, soyons clair, ce sont les premiers mots qui sortent spontanément, ce qui ne veut pas dire que la Politique n'est pas importante pour ceux qu'on a interrogés, au contraire, mais pour l'instant et alors qu'on compte au moins plus de 50 candidats à la présidentielle, on connait déjà le grand vainqueur... et c'est le vote blanc.  

 Un groupe d'amis place Kleber à Strasbourg : tous voteront blanc à la présidentielle

 






Intégration, religion, communautarisme, les politiques ne parlent que de ça, ils veulent nous détourner des vrais sujets 


 

Voter blanc, pourquoi pas, encore faut-il aller voter et donc être inscrit sur les listes électorales. C'est le leitmotiv de plusieurs jeunes du Neuhof. Dans ce quartier populaire de Strasbourg, le taux d'abstention a atteint 80% aux dernières régionales. Un "record" qui a fait réfléchir certains habitants qui ont décidé de lancer une sorte de concours de vote. Plusieurs villes de France sont donc entrées en compétition avec comme objectif de tenter de renouer avec la politique. Pour plus de démocratie dans les quartiers donc, mais sans illusions concernant les candidats et leurs discours. 

Souheila, Camélia, Carla, Ibrahim et Ryan dans leur quartier au Neuhof

 





 

          Si tu ne votes pas, tu n'existes pas !       


 

 

C'est une figure du quartier. Jamila Haddoum aime répéter qu'elle est fière d'être née au Neuhof, fière d'y vivre... et de ne pas en être partie. Animatrice au centre social et culturel, c'est elle qui a eu l'idée de ce grand challenge citoyen. Inciter les habitants de tous les quartiers de France à aller voter : l'idée n'est pas nouvelle. Beaucoup d'autres s'y sont essayés avec souvent au final peu de changement et beaucoup de déception. Mais cette ancienne rappeuse (première partie de NTM) n'est pas du genre à baisser les bras. Son crédo : quand on ne vote pas, on n'existe pas. Plus le vote sera fort dans les quartiers défavorisés, plus les politiques auront la pression. Aujourd'hui plus d'une trentaine de villes participent au concours et il encore temps de s'inscrire. Les inscriptions sont possibles jusqu'à la fin du mois de septembre.  

 Jamila Haddoum

 

 



Le son de la semaine /   Kery james - Racailles





Crédits photos : Marion Lagardère / Nasser Madji

Retrouvez toutes les diffusions de Mouv' Nation ici et la page Facebook Mouv' Nation


Commentaires